DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les députés ukrainiens se déchirent sur la question des terres agricoles

euronews_icons_loading
Les députés ukrainiens se déchirent sur la question des terres agricoles
Tous droits réservés
أ ب - Efrem Lukatsky
Taille du texte Aa Aa

Une bousculade entre députés a éclaté jeudi au Parlement ukrainien, qui a commencé à examiner en dernière lecture un projet de loi controversé autorisant la vente des fertiles terres agricoles.

Une quinzaine de parlementaires du parti présidentiel et de la formation d'opposition Batkivchtchina (Patrie) se sont brièvement accrochés dans la tribune, bloquée depuis le début de la matinée par d'autres députés cherchant à empêcher le vote.

"Le Parlement est un lieu de discussion, défendez votre cause en discutant et non en bondissant comme un singe", a fulminé le vice-président de l'assemblée Rouslan Stefantchouk, membre du parti présidentiel Serviteur du peuple.

"Vendre les terres ukrainiennes est un crime! Ravisez-vous!", a de son côté lancé le député pro-russe Vadym Rabinovytch alors qu'un millier de protestataires, essentiellement des militants d'extrême-droite et de Batkivchtchina, protestaient contre le texte devant le Parlement.

Les rixes, bousculades et empoignades, sont loin d'être rares au Parlement ukrainien, où les débats sont souvent houleux. La loi sur la réforme foncière, défendue par le président Volodymyr Zelensky, a de son côté rencontré une forte opposition, marquée par plusieurs manifestations qui ont fait une vingtaine de blessés en décembre.

M. Zelensy prône l'ouverture dès octobre de la vente des terres agricoles, une mesure très attendue des investisseurs et qui pourrait, selon la Banque mondiale, entraîner 1,5 point de croissance supplémentaire annuelle en Ukraine.

Cette réforme suscite cependant beaucoup d'appréhension parmi la population, notamment auprès des agriculteurs qui craignent de perdre les terrains qu'ils exploitent actuellement en les louant à leurs propriétaires.

Après l'adoption dans la douleur en première lecture de la loi en novembre, la deuxième et dernière lecture était attendue le mois suivant mais avait été retardée par les manifestations et la nécessité d'examiner 4.000 amendements soumis par l'opposition. L'examen pourrait durer plusieurs jours.

Pour apaiser les craintes, M. Zelensky a promis d'organiser un référendum avant d'ouvrir à terme ce marché aux étrangers et de diviser par 20 le nombre d'hectares maximum qu'un propriétaire peut acquérir.

Autrefois surnommée "grenier à blé de l'Europe", l'Ukraine dispose de 32,5 millions d'hectares de terres arables parmi les plus fertiles au monde, mais la productivité y demeure faible notamment en raison d'un manque d'investissements.

-Avec AFP-

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.