DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : l'équipe de football de Wuhan prépare sa saison en Espagne

euronews_icons_loading
Capture d'écran
Capture d'écran   -  
Tous droits réservés
/ Euronews
Taille du texte Aa Aa

L'équipe de football de Wuhan, épicentre de l'épidémie de pneumonie virale en Chine, a atterri mercredi dans le sud de l'Espagne où le gouvernement régional s'est empressé de souligner qu'aucun de ses membres n'était malade.

"L'équipe de première division chinoise du Wuhan Zall est arrivée ce matin à l'aéroport de Malaga, en provenance d'Istanbul et de Shanghai, sans présenter le moindre symptôme lié au virus", a indiqué l'autorité de santé de la région d'Andalousie dans un communiqué.

Venue préparer sa saison dans la ville côtière de Sotogrande près de Gibraltar, l'équipe "n'était plus à Wuhan depuis le 2 janvier et a donc dépassé la période maximale d'incubation à surveiller", a-t-elle précisé.

"Depuis le 3 janvier, ils étaient à mille kilomètres (de Wuhan). Certains vivent des moments très difficiles car ils ont leurs épouses, enfants ou parents dans la zone en quarantaine" dans la ville chinoise, a déclaré leur entraîneur espagnol Jose Gonzalez à l'arrivée de l'équipe à Malaga.

Par précaution, une équipe de l'agence de santé d'Andalousie s'est rendue à l'aéroport de Malaga "pour recevoir les sportifs" et "s'est mise à disposition de l'équipe", a assuré l'agence de santé. "Aucun examen complémentaire n'a été nécessaire, l'équipe médicale qui les accompagne ayant certifié qu'aucun d'entre eux ne présentait de symptômes", a-t-elle encore signalé.

En Australie, l'équipe féminine de Chine de football a été placée mercredi en quarantaine à son arrivée pour un match des qualifications pour ls Jeux olympiques, de crainte de la propagation du nouveau coronavirus.

Ce nouveau coronavirus, apparu en décembre sur un marché de Wuhan dans le centre de la Chine, a déjà tué 132 personnes et contaminé 5.974 individus en Chine continentale (hors Hong Kong), un chiffre qui dépasse désormais le nombre d'infections enregistré lors de l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.