DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouveau coronavirus : les Européens se préparent aux rapatriements

euronews_icons_loading
Nouveau coronavirus : les Européens se préparent aux rapatriements
Tous droits réservés  Chinatopix via AP
Taille du texte Aa Aa

Le ministère français de la santé annonce l'envoi d'un premier avion ce mercredi soir vers Wuhan, épicentre de l'épidémie de nouveau coronavirus, pour rapatrier "environ 200" ressortissants français, alors qu'un 5ème cas a été recensé en France.

"Un cinquième cas a été avéré: il s'agit de la fille du touriste chinois qui a été hospitalisé récemment en réanimation dans un état grave", a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn au cours d'un point presse.

Le père de cette nouvelle malade, un homme de 80 ans arrivé en France le 23 janvier, représentait le quatrième cas de nouveau coronavirus recensé en France.

Les trois autres patients confirmés en France sont un couple chinois (un homme de 31 ans et une femme de 30 ans), hospitalisés à Bichat, ainsi qu'un Français d'origine chinoise de 48 ans hospitalisé à Bordeaux.

Le trentenaire, "dont l'état s'est aggravé, qui a besoin d'oxygène", a lui aussi été placé en service de réanimation, a précisé la ministre.

Premier vol vers Wuhan

La ministre de la santé a en outre annoncé le départ d'un premier avion ce mercredi soir vers Wuhan, épicentre de l'épidémie de nouveau coronavirus, pour rapatrier "environ 200" ressortissants français.

Le premier vol est réservé à des "personnes qui ne présentent pas de symptôme", mais il devrait être suivi d'un autre jeudi ou vendredi, qui accueillera d'autres Français et des ressortissants d'autres pays européens.

"Les autorités françaises sont en contact étroit avec les autorités chinoises pour élaborer les détails opérationnels afin d'effectuer les vols annoncés", a déclaré Janez Lenarčič, Commissaire européen aux gestions de crise.

"Il est important de comprendre, compte tenu des circonstances, qu'il s'agit d'une opération très complexe qui demande du temps et la patience", a-t-il ajouté.

Environ 600 citoyens européens souhaitent être rapatriés de Chine en urgence, face à la propagation du nouveau coronavirus, selon la Commission européenne, alors que l'épidémie a déjà fait plus de 130 morts et contaminé 6 000 personnes.

Suspension ou réduction de vols

Signe d'un durcissement des mesures de précaution, la compagnie aérienne British Airways a décidé mercredi de suspendre tous ses vols vers la Chine. La compagnie indonésienne Lion Air a décidé d'en faire de même, à compter du 1er février.

La compagnie allemande Lufthansa a également annoncé mercredi la suspension immédiate de tous ses vols vers et en provenance de Chine continentale, jusqu'au 9 février.

Du côté d'Iberia, les vols sont suspendus à partir de vendredi, depuis sa desserte de Shanghai, sa seule destination en Chine.

Delta divise par deux le nombre de ses vols à 21 par semaine à partir du 6 février et jusqu'au 30 avril mais conserve l'ensemble des dessertes actuelles. Pékin sera desservi 3 à 4 fois par semaine à partir de Detroit et Seattle. Shanghai sera également rallié trois à quatre fois par semaine à partir d'Atlanta, Detroit, Los Angeles et Seattle.

KLM va suspendre à partir de jeudi ses vols vers Chengdu et Hangzhou, et réduire le nombre de ses vols hebdomadaires vers Shanghai de 11 à sept. Et à partir de vendredi, KLM cessera de desservir la ville de Xiamen par liaison directe, le tout, comme sa partenaire Air France, en raison d'une baisse de la demande.

De son côté, la compagnie française Air France a justifié par une demande en berne la réduction de ses vols vers Pékin et Shanghai au départ de Paris, qui passeront respectivement de 10 à sept et de 13 à sept. Comme les autres compagnies, elle a suspendu ses vols vers Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, depuis le 24 janvier.