DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

+2,7°C en moyenne : l'hiver 2019-2020 est le plus chaud jamais enregistré en France

Des habitants traversent une rue inondée avec un canot pneumatique pour inspecter les dégâts dans la ville de Fréjus, en France, lundi 2 décembre 2019.
Des habitants traversent une rue inondée avec un canot pneumatique pour inspecter les dégâts dans la ville de Fréjus, en France, lundi 2 décembre 2019.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Daniel Cole
Taille du texte Aa Aa

Les mois de décembre, janvier et février 2019-2020, c'est à dire l'hiver météorologique, sont les plus chauds jamais enregistrés en France selon des données préliminaires publiées par Météo-France. En effet, tout au long de ces mois hivernaux, la température moyenne en France a été supérieure de 2,7°C à la moyenne saisonnière.

Normalement en hiver, la température moyenne est de 5,4°C en France métropolitaine - une moyenne calculée sur une période de référence entre 1981 et 2010. Mais la saison hivernale qui s'achève a été caractérisée par "une douceur remarquable", qui s'est accentuée en février, avec des records jusqu'à 27 degrés enregistrés notamment dans le sud du pays en début de mois. Fait notable, Il n'y a pas eu de pic de froid sur la saison.

Tweet de l'organisation météorologique mondiale montrant les écarts par rapport aux normales saisonnières.

"La température a été en moyenne plus de 2°C au-dessus de la normale en décembre et janvier et plus de 3°C en février", relève Météo-France.

Sur la carte d'écart par rapport aux moyennes saisonnière (1981-2010), toutes les régions du pays sont en écart positif, le différentiel le plus important se situant sur un grand quart nord-est.

L'hiver 2019-2020 devrait donc se classer au premier rang des hivers les plus chauds sur la période 1900-2020, devant 2015-2016 (+2.6°C) et 1989-1990 (+2°C).

Un hiver plus chaud, plus pluvieux

Dans le même temps, l'hiver a été marqué par de fréquentes tempêtes et des épisodes d'inondations sévères, pour une pluviométrie globale qui devrait être excédentaire de 10% par rapport à la moyenne des années 1981/2010.

Si les différents records enregistrés sont attribuables à des phénomènes météorologiques de court terme et ne peuvent donc être attribué en eux-mêmes au réchauffement climatique global, la tendance "sur une période de temps suffisamment long est nette", explique Pierre Etchevers, climatologue à Météo-France.

Sur les 11 hivers les plus chauds depuis 1900, quatre sont concentrés sur les 10 dernières années, et six sur les 20 dernières années (...)c'est cette répétition qui est vraiment le signe du changement climatique.
Pierre Etchevers
climatologue à Météo-France.

Selon les relevés de Météo-France, 2019 avait été la troisième année la plus chaude en France métropolitaine - après 2018 et 2014 - et a été marquée par deux épisodes exceptionnels de canicule et un record absolu de 46°C.

Au niveau mondial, 2019 a été la deuxième année la plus chaude dans le monde, concluant une décennie record, selon le service européen Copernicus.

La hausse de la température, accompagnée d'une multiplication des événements météorologiques extrêmes liés au réchauffement de la planète, est en ligne avec les prévisions des climatologues.