France : la tempête Domingos provoque d'importants dégâts sur la façade Ouest

Après Ciaran, qui a frappé ici la côte de Biarritz le 3 novembre 2023, la tempête Domingos a priori "moins sévère" s'est abattue sur la France.
Après Ciaran, qui a frappé ici la côte de Biarritz le 3 novembre 2023, la tempête Domingos a priori "moins sévère" s'est abattue sur la France. Tous droits réservés Adriano Conte/Adriano Conte/LaPresse
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La France a été balayée ce weekend par la tempête Domingos qui a fait au moins huit blessés, au lendemain du décès samedi en Bretagne d'un agent d'Enedis mobilisé après la violente tempête Ciaran.

PUBLICITÉ

Cette nouvelle dépression automnale en l'espace de trois jours, accompagnée de vents très violents allant jusqu'à 152 km/h à Lège-Cap-Ferret (Gironde) ou 144 km/h à Cognac (Charente), a traversé tout le pays dans la nuit de samedi à dimanche, causant d'importants dégâts sur la façade Ouest, de la Vendée aux Landes en passant par le Poitou-Charentes.

"On a eu 150 km/h de vent en rafale cette nuit", a raconté à l'AFP Benoît Dumeau, conservateur de la réserve naturelle du banc d'Arguin (Gironde), située dans le prolongement du Cap Ferret.

"C'est un coup de vent comme on en a rarement ici. Ça faisait quelques années qu'on n'en avait pas vu des comme ça. C'était assez violent", a-t-il dit, décrivant une forte houle qui a submergé une partie de ce banc de sable formé à l'entrée du bassin d'Arcachon, face à la célèbre dune du Pilat.

Une vigilance orange pour crues était toujours en cours dimanche à 22h00 dans huit départements où elle sera également maintenue lundi en raison de fortes pluies attendues dans la nuit. Il s'agit de la Charente, la Charente-Maritime, la Corrèze, la Dordogne, la Gironde, les Deux-Sèvres, la Vienne et le Pas-de-Calais, qui sera également en vigilance orange pluie-inondations lundi.

Collisions

Pourtant présentée comme "moins sévère" que sa devancière par Météo-France, Domingos a sévi sur des zones déjà malmenées trois jours plus tôt par le passage de Ciaran, qui a fait au moins trois morts et 47 blessés.

Dimanche, le bilan de Domingos était d'au moins huit blessés, dont deux sapeurs-pompiers dans les Deux-Sèvres et la Vienne.

Parmi les autres personnes blessées, l'une d'elles l'a été par la chute d'un arbre à La Rochelle (Charente-Maritime), selon la mairie, et deux autres dans les Deux-Sèvres: un homme tombé à scooter et une personne ayant chuté à cause d'une branche d'arbre, selon les autorités.

En Charente, trois personnes ont été blessées dans des collisions avec des arbres couchés sur la chaussée, a indiqué la préfecture.

Sur une vaste façade atlantique allant de la Vendée aux Landes, les services de secours ont multiplié les interventions.

A Rochefort (Charente-Maritime), un arbre s'est abattu sur l'emblématique carrousel de la place Colbert, a constaté un photographe de l'AFP.

Et en Corse, la crue du Tavignano a provoqué la destruction du pont de Baliri à Corte, selon la préfecture.

- Accident mortel -

Dimanche à 18h00, encore 114.000 foyers restaient privés d'électricité en Bretagne et Normandie après la tempête Ciaran, a indiqué Enedis, qui ne faisait plus état à 19H00 que de 46.200 clients supplémentaires plongés dans le noir après le passage de Domingos en Nouvelle-Aquitaine, contre 145.000 le matin.

C'est justement lors d'une intervention pour rétablir le courant qu'est mort samedi soir un agent d'Enedis âgé de 46 ans, venu en renfort d'Occitanie.

L'accident s'est produit vers 19H15 samedi à Pont-Aven (Finistère). Selon les premiers éléments de l'enquête, ce quadragénaire est mort électrocuté en manipulant des câbles endommagés, ont indiqué la gendarmerie et le parquet de Quimper, qui a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances du décès.

Conséquence des intempéries, les transports ont été très perturbés en ce dernier weekend des vacances de Toussaint.

Deux trains de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (POLT) ont enregistré des retards monstre et leurs passagers ont dû passer la nuit dans une gare ou à bord des wagons, selon la SNCF.

Lundi, la rentrée s'annonce compliquée en Bretagne : 10 des 115 lycées publics ne pourront pas rouvrir en raison des dégâts subis, a annoncé la région dans un communiqué. Dans le Finistère, neuf collèges publics sont également concernés, ainsi que quatre collèges privés et Diwan (enseignement en langue bretonne).

En Europe, la tempête a fait au moins 20 morts dont deux en Belgique, un à Madrid, un en Allemagne, un aux Pays-Bas, sept en Italie, deux en Bulgarie et quatre dans un naufrage au Portugal.

PUBLICITÉ

S'ils constituent des phénomènes naturels, les inondations, cyclones et sécheresses peuvent être amplifiés par le réchauffement climatique généré par les activités humaines.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tempête Ciarán : le changement climatique est-il en cause ?

Pourquoi la tempête s'appelle-t-elle Ciarán ?

La France affirme que la Russie a menacé d'abattre des avions français au-dessus de la mer Noire