DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : la fièvre monte dans les hôpitaux du sud de l'Italie

euronews_icons_loading
Coronavirus : la fièvre monte dans les hôpitaux du sud de l'Italie
Tous droits réservés  Koosha Mahshid Falahi/AP
Taille du texte Aa Aa

Les hôpitaux du sud de l'Italie étaient plutôt épargnés. Les premiers cas de Coronavirus se concentraient sur le nord de l'Italie mais l'épidémie gagne du terrain. La région de Naples compte maintenant une quarantaine de cas. A l’Ospedale del Mare, le personnel se prépare à l’arrivée d’autres cas.

"En plus de l'accueil des patients et des urgences, nous avons mis en place une salle d'isolement. Les malades y sont envoyés une fois détectés comme suspects. On leur donne un masque chirurgical. Ensuite ils sont accompagnés par un professionnel de santé qui porte un équipement de protection. Enfin, les patients sont conduits aux urgences pour un test. " explique Ciro Verdoliva, le directeur général.

Enfiler sa combinaison, sa charlotte médicale, son masque, ses lunettes et ses gants. Une procédure fastidieuse mais nécessaire pour éviter la propagation de l’infection.

Le protocole mis en place par l’hôpital est renforcé pour les patients déjà malades ou âgés. Une fois testées positives au Coronavirus, ces population à risques sont traités dans des unités de soins intensifs. Le véritable enjeu de cette crise reste la communication. Elle fait entièrement partie de la stratégie des hôpitaux pour empêcher la panique : "La difficulté est de faire comprendre aux gens que les personnels soignants et les institutions savent exactement quoi faire. Les personnes sans compétences ni rôles officiels ne doivent pas inventer et diffuser de fausses informations."

Le personnel soignant des établissements de santé répond aux inquiétudes de la population. Chaque autorité sanitaire locale a mis en place un numéro d'urgence. Un hôpital a mis en place un centre d'appels dédié au coronavirus uniquement.

"Les gens veulent juste être suivis pas à pas en ce moment d'urgence. Je pense qu'il y a une névrose collective et donc, même pour le moindre symptôme on se tourne vers nous ", d'après le Carmen Aprea, opératrice du centre d'appels.

"Tout est donc prêt dans les hôpitaux italiens, y compris ici en Campanie à l'Ospedale del Mare, où les gens peuvent obtenir toutes les informations dont ils ont besoin sur le virus avec le numéro d'urgence. Ici, ils peuvent obtenir un diagnostic rapide et être hospitalisés ou renvoyés en chez eux jours selon leur état", conclut Luca Palamara correspondant d'Euronews.