DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Joe Biden, nouveau favori de la primaire démocrate, veut "rassembler tous les Américains"

euronews_icons_loading
L'ancien vice-président Joe Biden, s'exprime le mercredi 4 mars 2020 à Los Angeles. (Photo AP / Marcio Jose Sanchez)
L'ancien vice-président Joe Biden, s'exprime le mercredi 4 mars 2020 à Los Angeles. (Photo AP / Marcio Jose Sanchez)   -   Tous droits réservés  Marcio Jose Sanchez/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Joe Biden a repris la tête dans la course aux primaires démocrates, s'imposant dans 10 Etats contre quatre pour son grand rival Bernie Sanders.

L’ancien vice-président remporte l’Alabama, l’Arkansas, le Maine, le Massachusetts, le Minnesota, la Caroline du Nord, l’Oklahoma, le Tennessee, le Texas et la Virginie. Le sénateur du Vermont se contente de la Californie, du Colorado, de l ’Utah et du Vermont.

Nous allons rassembler tous les Américains et nous en sommes capables. Quelle que soit votre race, votre sexe, votre appartenance ethnique, que vous ayez un handicap, que vous soyez démocrates, républicains ou sans étiquette, je vous le dis, c’est ce que nous devons faire pour gagner
Joe Biden

La bataille s’annonce rude jusqu’au mois de juillet et la convention démocrate qui décernera l'investiture dans la course à la Maison Blanche. Si Joe Biden a réalisé un grand chelem dans les Etats du sud du pays et confirme être le champion des Afro-Américains, Bernie Sanders est loin de s’avouer vaincu, s’appuyant notamment sur sa large victoire en Californie.

"Joe Biden a convaincu la communauté afro-américaine, mais je pense que si vous regardez la Californie, si vous regardez les gens de couleur en général, les Afro-Américains et les Latinos, les Américains d'origine asiatique, nous avons carrément gagné, et de loin ", a réagit Bernie Sanders.

Le grand perdant de ce Super Tuesday est le milliardaire Michael Bloomberg. Il a mis fin à sa campagne et a déclaré qu’il soutenait désormais Joe biden.

"Il y a trois mois, je suis entré dans la course à la présidence pour vaincre Donald Trump. Aujourd'hui, je quitte la course pour la même raison : vaincre Donald Trump - car il est clair pour moi que rester dans la course rendrait la réalisation de cet objectif plus difficile", a précisé Michael Bloomberg.

La sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren, pourrait être la prochaine à raccrocher les gants. Les médias américains évoquent un éventuel soutien à Bernie Sanders.