EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Migrants : la Turquie déploie 1000 policiers à la frontière grecque

Turkey Greece Migrants
Turkey Greece Migrants Tous droits réservés Darko Bandic/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Darko Bandic/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ankara veut éviter qu'Athènes ne repousse les migrants qui peuvent passer la frontière. Le gouvernement grec a décidé que les personnes arrivées depuis dimanche ne peuvent plus prétendre à l'asile. Elles seront transférées dans un "centre de détention fermé" dans le nord du pays.

PUBLICITÉ

Le ministre turc de l'Intérieur Suleyman Soylu a annoncé le déploiement d'un millier de policiers le long de l'Evros, un fleuve frontalier avec la Grèce. Objectif déclaré : empêcher Athènes de repousser les migrants qui essaient de franchir la frontière depuis qu'Ankara a décidé de les laisser passer. Le ministre a survolé les camps pour évaluer la situation.

"Nous avons déployé ce matin mille policiers des forces des opérations spéciales pleinement équipés, a déclaré Suleyman Soylu. Nous avons aussi envoyé des zodiacs. Nous ne laisserons pas ceux qui maltraitent ces gens de continuer à le faire. Nous avons pris les mesures nécessaires le long de nos frontières pour empêcher de tels agissements qui constituent une violation du droit international et pour protéger nos propres frontières s'ils sont repoussés."

Selon Athènes, en une seule journée, les forces grecques ont déjoué près de 7 000 entrées illégales sur le territoire grec et 24 personnes ont été arrêtées, la plupart venant du Pakistan et de l'Afghanistan. Depuis samedi, 35 000 tentatives d'entrée en Grèce ont été stoppées et plus de 240 personnes arrêtées.

Les autorités grecques ont décidé de suspendre toutes les demandes d'asile pour un mois. Les migrants irréguliers étant arrivés en Grèce depuis dimanche ne sont donc plus éligibles à l'asile. Le ministre de l'immigration a prévenu : ceux qui entrent illégalement sur le territoire seront transférés vers un centre de détention fermé dans le nord du pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Turquie-Grèce: heurts frontaliers, l'UE cherche à dissuader les migrants

Nouveaux heurts à la frontière entre la Turquie et la Grèce

Grèce : le pays va délivrer un visa accéléré aux touristes turcs