DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Tous les pays peuvent encore changer le cours de la pandémie de Covid-19", estime l'OMS

euronews_icons_loading
"Tous les pays peuvent encore changer le cours de la pandémie de Covid-19", estime l'OMS
Tous droits réservés  Petr David Josek/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La lutte contre le Covid-19 soumet, depuis mardi, 60 millions d'Italiens à de sévères restrictions. Ils peuvent néanmoins sortir, mais doivent justifier de leurs déplacements. Les policiers veillent scrupuleusement au respect des règles. Le télétravail est fortement conseillé. Le gouvernement invite cependant les Italiens à ne pas paniquer et notamment à faire leurs courses sans craindre des pénuries.

"Seuls, restent ouverts les épiceries et les commerces proposant de l'alimentation et des produits de santé, dont les pharmacies et parapharmacies", a dit le Premier ministre italien Giuseppe Conte.

Inutile de se ruer dans les supermarchés
Giuseppe Conte, Premier ministre italien

Bars, pubs et restaurants, initialement autorisés à ouvrir jusqu’à 18 h, sont désormais fermés. Les manifestations culturelles, sportives et religieuses sont suspendues. Pour l’OMS, l'épidémie de Covid-19 est passée au stade de pandémie. L’organisation déplore des "niveaux alarmants de propagation et d'inaction".

"Nous ne le dirons jamais trop, ni assez fort, ni de façon plus claire : tous les pays peuvent encore changer le cours de cette pandémie", a précisé le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS

Au Royaume-Uni, Le nouveau ministre des Finances a présenté un premier budget post-Brexit bousculé par l'épidémie de Covid-19. Il a néanmoins assuré vouloir sortir l'artillerie lourde pour aider l'économie à traverser la tempête du coronavirus.

"Qu'il s'agisse de la recherche de vaccins ou d’un soutien à nos brillants médecins et infirmiers. Qu'il s'agisse de millions ou de milliards de livres, quels que soient les besoins et les coûts, nous soutenons notre système de santé public (NHS)", a martelé Rishi Sunak.

L’Irlande a enregistré son premier décès, tout comme la Suède. Avec plus d'un millier de cas constatés, les pays nordiques n'échappent pas à l'épidémie. Ailleurs, dans le monde, l’Albanie, la Belgique, le Panama, la Bulgarie et la Grèce ont aussi enregistré des premiers décès sur leur territoire.

Athènes a décidé de fermer toutes les écoles, crèches et universités pour deux semaines, comme l’a fait aussi l’Ukraine.

Par ailleurs, en Grèce également, un ferry avec à son bord 341 passagers est pour l’heure bloqué sur l’île de Limnos. Un membre d’équipage présente des symptômes d’infection. Il a été transporté à l’hôpital pour un dépistage. Des résultats des tests dépendra une mis en quarantaine ou non du ferry.