À Madrid, le confinement pousse des bénévoles à aider les personnes isolées

À Madrid, le confinement pousse des bénévoles à aider les personnes isolées
Tous droits réservés AP Photo/Manu Fernandez
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

À Madrid, le confinement pousse des bénévoles à aider les habitants isolés. Les personnes âgées, handicapées et les personnes seules souffrent du confinement. Naturellement des groupes de voisins bénévoles se sont organisés pour aider ces habitants.

PUBLICITÉ

Parmi les villes européennes souffrant du confinement, Madrid arbore elle aussi, des parcs publics vides, des garderies fermées et des rues calmes. 

Notre journaliste, Jaime Velasquez était sur les lieux. 

Tous les habitants ont été sommés de rester à la maison pour se protéger du virus et les personnes âgées désertent les rues. 

Dans la capitale espagnole, 240 000 personnes sont seules, 6 sur 10 ont plus de 65 ans.

Le confinement rend encore plus difficile le quotidien des personnes isolées. Certains voisins volontaires font le choix, individuellement ou collectivement, de les aider et de faciliter leur quotidien. 

À l'image de Victoria, une architecte de 32 ans, qui rompt le confinement pour faire des courses pour une voisine handicapée vivant seule dans son appartement. 

"Cela a commencé comme une initiative volontaire des voisins, je suis membre d'un groupe de 30 bénévoles qui essaient de prendre soin des plus vulnérables dans ce quartier. Nous savons que c’est nécessaire. Dès que l’état d’urgence a été déclaré et que l’internement a été ordonné, nous avons dès le premier jour pensé que nous allions bien nous, mais dans le quartier, des gens allaient souffrir de la situation."

Les madrilènes ne sont pas les seuls, partout en Espagne, des centaines de voisins se mettent en quatre pour ceux qui se sentent à présent plus seuls que jamais.

Les visites des soignants ont été réduites au minimum afin de diminuer tout risque d’infection.

Sur ces images, des voisins se sont d'ailleurs réunis pour célébrer l'anniversaire d'une résidente, des petites attentions qui font la différence auprès de personnes isolées. 

Au siège social de la Croix-Rouge, les centres enregistrent une centaine de milliers d’appels par jour, de personnes souhaitant être accompagnées ou rassurées. 

Dori Moreno, chef des opérations à la Croix Rouge espagnole, décrit la mission des membres de l'association. 

"Nous les contactons de manière proactive, en écoutant ce dont ils ont besoin, ce qui parfois est juste d'avoir du temps, une conversation avec quelqu'un, spécialement en cette période de confinement,. Nous couvrons des situations de conciergerie quand leur gardien n’est pas là, ou alors les besoins de base tels que les cours de nourriture, de fournitures ou de médicaments. »

Comme Victoria, les bénévoles prennent des précautions strictes et effectuent chacune de leur livraison dotés de gants. Un acte civique et soucieux de la santé de chacun, puisqu'ils ne font que déposer les courses sur le pas de leur porte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Coronavirus : Internet va-t-il survivre au confinement en Europe ?

Covid-19 : chants et élans de solidarité aux fenêtres

L'Europe entend l'appel du pape : espoir et solidarité naissent du confinement