DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Face à l’urgence du coronavirus la Belgique se dote finalement d’un gouvernement

euronews_icons_loading
Le gouvernement belge
Le gouvernement belge   -   Tous droits réservés  Benoit Doppagne/AP   -   Royal Palace in Brussels, Tuesday, March 17, 2020
Taille du texte Aa Aa

Un gouvernement particulier pour une situation exceptionnelle. La Belgique dispose désormais d’une coalition gouvernementale de plein droit, mais uniquement pour faire face à la crise du coronavirus. L’équipe est dirigée par la libérale francophone (MR) Sophie Wilmès. Et pour la photo de famille tout le monde a respecté les règles de distanciation sociale.

Ne pas perdre de temps

Cet arrangement politique doit permettre aux autorités fédérales de réagir rapidement à l’épidémie. Concrètement "le gouvernement décide et il sort un arrêté royal qui est d´application immédiate, sans devoir passer par tout le processus législatif, donc sans devoir passer devant le parlement", précise Benoît Piedboeuf, député MR.

La crise sanitaire a réussi là où les partis politiques ont échoué depuis mai dernier. Après 10 mois de négociation, 9 formations ont mis de côté leurs différences pour soutenir ce gouvernement. La durée de vie de cette coalition est cependant limitée à trois mois. Une prolongation d’un trimestre est possible si cela s’avère nécessaire.

Ce consensus politique s’explique le danger que représente le coronavirus. Le covid-19 dépasse la simple question sanitaire insiste Pierre Vercauteren, professeur à l’Université catholique de Louvain. "Des mesures d’urgence sont nécessaires pour la santé mais aussi pour le budget et aussi pour l’économie puisque nous sommes dans une crise sans précédent", précise-t-il.

Le vote de confiance formelle des parlementaires est prévu ce jeudi. Face à l’unité affichée par de nombreux partis politiques, l’issue semble acquise pour la Première ministre. Seuls les nationalistes flamands de la N-VA devraient marquer leur opposition. "Ils utilisent et détournent la crise du coronavirus pour d’autres raisons qui n’ont rien n’a voir avec le coronavirus", répond le député Peter de Roover (N-VA). Cette marque de défiance du premier parti en Flandre est une façon de rappeler que les divergences politiques ne sont pas réglées. C’est aussi un avertissement, il faudra reprendre les négociations politiques une fois la crise sanitaire terminée.

Dans l’immédiat, le confinement est en place en Belgique. Les citoyens sont appelés à rester chez eux. Il existe toutefois quelques exceptions. Il est possible de sortir pour faire ses courses alimentaires, aller chez son médecin ou se rendre à la pharmacie. La pratique du sport est aussi tolérée mais toujours en respectant les règles de distanciation. Enfin les librairies sont aussi ouvertes.