EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Au Bélarus et au Mexique, le déni face à la pandémie

Au Bélarus et au Mexique, le déni face à la pandémie
Tous droits réservés Sergei Grits/ Associated Press
Tous droits réservés Sergei Grits/ Associated Press
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Bélarus, le championnat de football est maintenu. Au Mexique, l'appel au confinement n'est pas entendu.

PUBLICITÉ

Alors que l'Europe se débat avec la pandémie de Covid-19, il est un pays à ses portes, le Bélarus, qui n'a strictement rien changé à ses habitudes. Aucune fermeture d'établissement ou de commerce, aucune annulation d'événement sportif. Le championnat de foot continue d'attirer les foules dans les stades. Seule mesure de précaution : la prise de température à l'entrée. Dans cette ex-république soviétique, le président Alexandre Loukachenko a même participé à un match de hockey. Pour lui, le coronavirus est avant tout une « psychose ». Officiellement, le pays ne compte que 88 cas de contamination.

Même flegme et insouciance au Mexique. Le président Andres Manuel Lopez Obrador a pourtant opéré un revirement à 180 degrés. Jusqu'à il y a quelques jours, il participait à de grands rassemblements et distribuait les accolades. Vendredi, il a appelé la population au confinement. Mais dans un pays où une bonne partie de la population vit au jour le jour, rester chez soi signifie ne plus avoir de revenu, et la consigne n'est pas respectée.

Avec 850 cas confirmés, le Mexique est pour l'heure bien moins touché que son voisin américain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Coronavirus : des croisières qui tournent au cauchemar

Face à la pandémie de coronavirus, la solidarité internationale s'organise

Un citoyen lituanien est mort dans une prison au Bélarus