DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus et confinement : les librairies rouvrent à Rome

euronews_icons_loading
Coronavirus et confinement : les librairies rouvrent à Rome
Tous droits réservés  Alessandra Tarantino/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Le coeur de la belle endormie commence de nouveau à battre tout doucement en Italie, alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours peser une chape de plomb sur le pays.

A Rome, certaines librairies ont enfin levé leur rideau depuis lundi, après plusieurs semaines au point mort.

Mais des deux côtés du Tibre, les habitudes ont changé et c'est vêtu de masques, de gants, et à bonne distance des clients que les propriétaires des échoppes ont rouvert leurs magasins, et s'astreignent à suivre des règles strictes d'hygiène.

Si la surface n'excède pas 40 mètres carrés, une seule personne est admise à la fois. Pour certains clients, il n'est pas facile de s'adapter. Alors chaque libraire tente de répondre aux demandes, à sa manière.

"Ils viennent me demander ce dont ils ont besoin, je le leur apporte et le paiement se fait sur le seuil grâce au paiement sans contact", explique Gianni Tudino, libraire à Rome. "Le problème, c'est quand les gens viennent au magasin et qu'ils ne portent ni masque ni gants. On a déjà eu un client comme cela. Je dois me protéger et protéger les personnes qui viennent ici, et qui ne veulent pas avoir de soucis".

"Ce n'est plus vraiment pareil, mais il y a toujours le plaisir inestimable de pouvoir acheter et toucher un livre", estime un client.

Ce n'est plus vraiment pareil, mais il y a toujours le plaisir inestimable de pouvoir acheter et toucher un livre
Le client d'une librairie de Rome

Selon une autre libraire, de la Libreria Rotondi, les règles sont désormais plus strictes, mais la lecture permet toujours en cette période difficile de mieux faire face à l'isolement.

"Je pense que nous devons commencer à apprendre à vivre avec le virus le plus tôt possible", indique-t-elle, "nous devons renouer avec notre vie. À long terme, ce n'est pas logique d'éviter les contacts et de rester seuls, enfermés dans nos maisons. Nous devons trouver un compromis, tout en respectant les mesures ; il faut recommencer à vivre".

Les papeteries ont emboîté le pas aux librairies : la vente de jeux et d'articles pour les activités manuelles des plus jeunes a remplacé celle des produits scolaires. Mais difficile de compenser le manque à gagner.

"Comme les écoles sont fermées, nous avons moins de travail", relate Roberta Durante, propriétaire de la papeterie ITW. "Et surtout, nous avons fermé pendant plus d'un mois et demi, ce qui nous a fait perdre beaucoup d'argent".

"L'assouplissement trop rapide des mesures de confinement pourrait en fait conduire à un deuxième pic d'infections", explique Giorgia Orlandi, correspondante d'Euronews à Rome. "Les Italiens devront attendre avant de reprendre leur vie sociale. Les cinémas et les bars seront les derniers à rouvrir et il faudra encore patienter plusieurs mois".