DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'addiction au jeu, un des effets secondaires du confinement

euronews_icons_loading
L'addiction au jeu, un des effets secondaires du confinement
Tous droits réservés  Julie Jacobson/AP
Taille du texte Aa Aa

Au Royaume-Uni, pays des bookmakers, le confinement et l'isolement qui en découle ont des effets pervers que l'on retrouve partout en Europe.

La période est propice au retour des addictions et le jeu connait une nouvelle vague qui emporte de nombreuses personnes, rendues vulnérable par une distanciation sociale inédite.

Pour Carolyn Harris, députée britannique et présidente de la commission parlementaire sur les jeux d'argent, "de plus en plus de gens se tournent vers les jeux d'argent en ligne. Certains par ennui, d'autres parce qu'ils ont un problème avec les jeux d'argent et qu'ils ressentent le besoin d'y retourner. Ils ont été poussés par la publicité et la tentation est tout simplement trop grande."

Alex Macey connaît parfaitement cette addiction. Aujourd'hui soigné, il s'efforce de mettre les autres en garde contre les dangers du jeu.

"Je me suis retrouvé dans ce brouillard du jeu si souvent. Franchement, à l'époque, me retrouver dans ces circonstances m'aurait provoqué beaucoup d'anxiété, et sans aucun doute, j'aurais beaucoup joué."

Alex a été contacté par de nombreuses personnes, isolées, enfermées, proies faciles pour une dépendance qui leur tend les bras.

"Ils passent beaucoup plus de temps sur les réseaux sociaux en ce moment, par exemple, et ils voient toutes ces pubs apparaître, ils cliquent dessus et tout d'un coup leur compte est vidé, donc oui, c'est vraiment une période risqué pour les gens qui sont confinés en ce moment."

Le gouvernement britannique vient de lancer une vaste enquête sur les jeux d'argent, tous les aspects sont étudiés, des problèmes de santé mentale à leur impact sur la criminalité et le suicide. L'occasion aussi de démontrer de quelle manière le secteur a pu profiter de ce confinement pour trouver ou tenter de nouveaux clients.

"Je ne crois pas honnêtement que nous puissions même deviner combien de personnes deviendront des joueurs à problèmes au cours des prochaines semaines car c'est une activité si facile d'accès, où il est très très facile de dépenser et de devenir excessivement accro", conclut Carolyn Harris.