DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : la vie est-elle normale en Suède en pleine pandémie de Covid-19 ?

Des gens mangent des glaces dans un café en plein air alors que d'autres passent dans le centre de Stockholm, en Suède, le lundi 20 avril 2020.
Des gens mangent des glaces dans un café en plein air alors que d'autres passent dans le centre de Stockholm, en Suède, le lundi 20 avril 2020.   -   Tous droits réservés  Ali Lorestani/TT via AP
Taille du texte Aa Aa

"C'est un mythe que la vie continue normalement en Suède", a déclaré récemment la ministre des Affaires étrangères du pays, Ann Linde, pour défendre la réponse du gouvernement au Covid-19.

La Suède est la cible de critiques parce que ses mesures pour arrêter la propagation du nouveau coronavirus sont dans bien des cas moins strictes que celles de nombreux autres pays d'Europe.

Le pays a pourtant interdit les grands rassemblements, fermé des lycées et des universités et a demandé aux personnes âgées de s'isoler. Mais les restaurants, les bars, les écoles primaires et la plupart des commerces sont toujours ouverts, ce qui permet de douter de l'affirmation de la ministre.

Mie Olsen s'est rendue pour Euronews à Malmö afin de rendre compte de la situation.

A première vue, Malmö offre des preuves qui renforcent l'affirmation de la ministre des Affaires étrangères suédoise. Il y a peu de gens dans les rues près de Stortorget, la place principale de la ville. Les bars ont annulé les événements avec public et des panneaux d'affichage prient les gens de garder leurs distances.

Pourtant, la pittoresque Lilla Torg - une petite place à côté de Stortorget - entretient une atmosphère de week-end. Jeunes et moins jeunes boivent sous les chauffages extérieurs et les familles se promènent sur le trottoir. L'un des cafés du coin, le Folk & Rock, accueille une vingtaine de clients le samedi après-midi.

Karolina Ingoldsson est serveuse dans ce café. Elle explique qu'il y a moins de clients en raison des craintes liées au Covid-19, "mais, dit-elle, j'ai pensé que cela serait pire". Elle raconte que dès que le soleil se montre, tout le monde va boire un verre et s'assoit à côté des autres. Les gens ne prennent pas cela trop au sérieux, selon la serveuse.

"Les gens sont plus prudents"

Ce samedi là est plutôt calme par rapport à d'habitude. Si Stockholm est plus mal lotie que Malmö en termes de décès dus au Covid-19, Robert Lind, habitant de Malmö, insiste sur le fait que la vie ne se déroule pas normalement actuellement.

"Les gens sont plus prudents, ils évitent les foules, restent plus souvent à la maison et gardent leurs distances", explique-t-il. Dans son immeuble, un magasin de vêtements et un chirurgien plastique ont fermé car la clientèle a diminué ces dernières semaines.

En dehors du centre historique de la ville, les visiteurs semblent absents. Certains bars et cafés, qui avaient de mauvais revenus avant même le Covid-19, sont maintenant en faillite.

Cependant, au Mello Yello, un restaurant populaire de la ville, presque toutes les tables sont occupées par des groupes bruyants et joyeux. Des buveurs de bière discutent : pour eux, l'isolement n'est qu'une façon de retarder le virus, plutôt qu'un remède fiable contre la pandémie.

Au moins 1,5 mètre entre les tables

Pour les serveurs du bar, ce samedi est une journée calme : "D'habitude, il y a plus de monde". En ce moment, ajoutent-ils, "le bar reçoit chaque semaine la visite des autorités de santé publique qui contrôlent la séparation requise de 1,5 mètre entre les tables".

Au 21 avril, la Suède compte 15 322 cas confirmés de Covid-19 et 1 765 morts liés à la maladie, selon le décompte de l'université Johns Hopkins aux Etats-Unis. Plus d'un tiers de ces décès est survenu au cours de la semaine dernière.

Malgré la récente recrudescence, Anders Tegnell, l'épidémiologiste en chef de l'Agence de la santé publique suédoise, a tenu bon sur la stratégie du gouvernement visant à obtenir l'immunité d'une majorité de la population.