DERNIERE MINUTE
euronews_icons_loading
Mosquées fermées, rassemblements interdits : un ramadan sous le signe du confinement

Ce sont des images rares : l'esplanade de la Kaaba, la structure cubique située au cœur de la Grande mosquée de La Mecque, et vers laquelle se dirigent les musulmans lors de la prière, est totalement déserte. Des centaines de millions de musulmans ont entamé ce vendredi un mois de ramadan placé sous le signe du confinement face à la pandémie de coronavirus.

Les restrictions imposées dans la plupart des pays contraignent les mosquées à demeurer portes closes et l'iftar, le repas quotidien de rupture du jeûne, un moment habituellement convivial voire festif, ne pourra être partagé comme le veut la coutume en famille ou entre voisins.

Le roi Salmane d'Arabie saoudite, pays abritant les deux lieux les plus saints de l'islam, s'est dit "affligé" par l'absence de prières collectives, mais a insisté sur la "protection de la vie et de la santé des peuples".

Les mesures de confinement sont strictes dans le royaume, où les prières ont été suspendues dans les mosquées et un couvre-feu total imposé dans la plupart des régions. A l'exception de celles dans la Grande mosquée à La Mecque, où des fidèles en nombre restreint et entourés des forces de sécurité, étaient présents vendredi à la prière.