DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Airbnb, victime de la crise du coronavirus, supprime 25% de son effectif

euronews_icons_loading
Airbnb, victime de la crise du coronavirus, supprime 25% de son effectif
Tous droits réservés  eurnews
Taille du texte Aa Aa

Un sérieux coup de frein au développement planétaire d'Airbnb... L'entreprise d'hôtellerie chez les particuliers annonce qu'elle va licencier 25% de son personnel, soit 1 900 personnes. La crise du coronavirus et la paralysie du secteur touristique en sont bien-sûr responsables. Avant la crise, Airbnb avait prévu de rentrer en bourse, à une valeur estimée à 35 milliards de dollars.

Dee-Ann Durbin, spécialiste économie chez Associated Press : "Ils vont réduire les investissements dans des hôtels et des propriétés de luxe. Il y avait aussi des essais dans les transports, l'aérien et le cinéma. Donc c'est un retour aux essentiels, avec beaucoup de suppressions d'emplois".

Selon Brian Chesky, patron d'AirBnb, le groupe s'en remettra mais au prix de changements stratégiques fondamentaux.

Cette baisse d'envergure ravira en tous cas sans doute les milliers d'habitants des centres des grandes villes qui voient tous les jours leur voisinage se transformer inexorablement en centres d'attraction touristique.