DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une application de traçabilité des malades du Covid-19 qui fait grincer des dents

euronews_icons_loading
Une application de traçabilité des malades du Covid-19 qui fait grincer des dents
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Au Royaume-Uni, le déploiement de l'application de traçage des malades du Covid-19 commence à poser de plus en plus de questions.

Alors que le pays sort à peine de mesures strictes de confinement, le gouvernement se concentre sur la recherche de moyens d'empêcher la réapparition de foyers de la maladie.

Parmi les solutions, une application de traçage de personnes contaminées et de recherche des contacts qu'elles ont eu avec d'autres personnes.

L'appli est en se moment testée sur l'Île de Wight. En cas de succès, c'est un déploiement national qui l'attend. Mais cela ne se fera pas sans faire grincer des dents.

Jake Moore, spécialiste de la cybersécurité - ESET : "C'est une préoccupation pour les personnes soucieuses de problèmes de sécurité à long terme. Nous pensons à un éventuel futur scandale à la Cambridge Analytics qui pourrait se produire avec toutes ces données. Nous ne voulons pas que cela se produise, et il existe une autre façon de procéder : une approche décentralisée qui maintienne les données sur l'appareil lui-même et à l'écart d'un réseau central. Cependant, l'approche centralisée est meilleure pour suivre et traquer, ce qu'ils essaient de faire, c'est donc un dilemme pour ceux qui sont soucieux de la sécurité."

L'application, qui enregistre le passage à proximité des autres smartphones équipés eux aussi, fournit ensuite des données de géo-localisation. Le gouvernement britannique a été prié d'expliquer où et comment ces informations seraient stockées.

"Ces données, poursuit Jake Moore, vont être recherchées par des groupes criminels du monde entier; certains vont vouloir les obtenir juste pour la gloire, mais il y a des réseaux qui pourraient chercher à extorquer des gens et à demander des rançons. Ces données vont donc être stockées sur un serveur britannique, fortement protégé. Ils vont vraiment essayer que ce serveur ne soit pas violé."

Une application similaire est à l'étude en France mais pour l'instant ce sont de simples fichiers de personnes malades et de leurs contacts qui ont été mis en service ce mercredi, avec des garde-fous, garantit le gouvernement.