DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : vigilance au premier jour d'un long week-end déconfiné

euronews_icons_loading
La plage de la Grande-Motte aménagée pour faire respecter les règles de distanciation physique
La plage de la Grande-Motte aménagée pour faire respecter les règles de distanciation physique   -   Tous droits réservés  Clément Mahoudeau, AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est un long week-end ensoleillé qui a démarré jeudi, faisant craindre des afflux de promeneurs pouvant favoriser une nouvelle flambée de l'épidémie de coronavirus, alors que le gouvernement compte toujours les dégâts économiques et promet de réformer "vite" et "fort" le système de santé.

"Il fait beau dehors, on sait que c'est très compliqué et la tentation est forte après des semaines de confinement", a reconnu Olivier Véran, constatant une "accélération" des "regroupements" à la veille du "pont" de l'Ascension.

S'affichant "extrêmement vigilant", le ministre de la Santé a toutefois souligné qu'il était "trop tôt pour tirer des conclusions" sanitaires de la levée partielle du confinement de la population, le 11 mai, même s'il n'y a pas pour l'heure de signes d'une "re-croissance" de la circulation du coronavirus, qui a fait au moins 28 132 morts en France selon le dernier bilan mercredi soir.

"On ne voit pas de deuxième vague arriver", a confirmé jeudi Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes, sur France 2, tout en avertissant que "ça ne veut pas dire que l'épidémie est arrêtée".

Les contrôles devraient donc encore être nombreux pour faire respecter la limite des 100 kilomètres autour de son domicile pour se déplacer et quelques élus locaux ont d'ores et déjà remis en vigueur des restrictions.

Cinq communes du Morbihan et une du Finistère ont ainsi demandé la fermeture de leurs plages, rouvertes le week-end dernier, après avoir constaté le non respect des règles de distanciation. Le maire de Saint-Malo souhaite rendre le masque obligatoire de 11h à 18h dans certaines rues très commerçantes pendant les week-ends de l'Ascension et de la Pentecôte.

Mais ailleurs plages ou plans d'eau continuent à rouvrir, notamment en Méditerranée, le plus souvent en "mode dynamique" : pas question de s'asseoir ou faire des châteaux de sable, encore moins de s'allonger pour bronzer. En Occitanie, des dizaines de lacs et plans d'eau, notamment dans le massif pyrénéen, ont été rouverts au public pour la promenade, la pêche et quelques activités nautiques. Baignade et pique-nique restent toutefois interdits, comme les groupes de plus de 10 personnes.

À la Grande-Motte, la "plage statique" expérimentée par la commune comptait déjà beaucoup de monde ce jeudi matin.

En région parisienne, des embouteillages ont été constatés sur l'autoroute A6. Les Parisiens quittent la capitale pour aller dans le sud, les ralentissements sont toutefois moins importants qu'en temps normal. D'après notre correspondant présent aux abords de l'autoroute, la priorité des policier était surtout de s'assurer qu'il n'y ait pas de grand rassemblement au cours de ce week-end.