DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Reprise timide ou plan de sauvetage pour les compagnies aériennes

euronews_icons_loading
Reprise timide ou plan de sauvetage pour les compagnies aériennes
Tous droits réservés  AP Photo/Armando Franca
Taille du texte Aa Aa

Les compagnies aériennes, qui ont terriblement souffert du coronavirus, reprennent peu à peu leur activité. La compagnie low-cost EasyJet par exemple annonce la reprise de certains vols intérieurs à partir du 15 juin prochain, au Royaume-Uni et en France, ils seront accessibles à condition que l'équipage et les passagers portent un masque.

Aucune nourriture ne sera servie et un gel désinfectant pour les mains sera distribué aux passagers.

Du côté de Lufthansa, les pourparlers sont bien avancés avec le gouvernement allemand, sur un accord de sauvetage d'une valeur maximale de 9 milliards d'euros, comprenant une prise de participation de 20 % de l'État dans la compagnie.

Le gouvernement pourrait prendrait deux sièges au sein du conseil de surveillance de la compagnie allemande.

Ces pourparlers au sujet de l'aide durent depuis des semaines, mais achoppent sur le degré de contrôle exercé en échange de ce soutien économique.

L'Airbus A380 est la dernière victime de la pandémie mondiale. Air France a annoncé aujourd'hui le retrait progressif de l'ensemble de sa flotte à deux étages, la "fin définitive" pour les neuf Airbus A380 prenant effet immédiatement plutôt que d'ici la fin de 2022, comme c'était prévu.