DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Île d'Oléron : l'impatience de revoir des touristes

euronews_icons_loading
Ile d'Oléron, juillet 2018 - archives
Ile d'Oléron, juillet 2018 - archives   -   Tous droits réservés  Olivier Péguy/euronews
Taille du texte Aa Aa

Sur l'île d'Oléron, plusieurs des plages sont à nouveau accessibles au public depuis le 16 mai. Pour autant, les mesures sanitaires strictes limitent la venue des touristes. D'où l'amertume des opérateurs touristiques au lendemain d'un très timide week-end de l'Ascension.

C'est un classique du genre : prendre le pont de l'île d'Oléron à l'occasion du pont de l'Ascension. Sauf que cette année, coronavirus oblige, les gendarmes étaient là pour contrôler l'accès à l'île.

Ici comme ailleurs, le déconfinement est progressif, et le maintien de certaines mesures sanitaires strictes douche un peu les espoirs des professionnels du tourisme.

Fabrice Boisson tient une boutique de souvenirs. « Le moral, il est moyen, confie-t-il. On avait beaucoup d'ambition et beaucoup d'espoir là, sur la reprise à partir du 11 mai, mais ça démarre très très doucement ! On est sur des niveaux de chiffre d'affaires qui sont très très bas par rapport aux années précédentes, donc ça nous flingue un petit peu, ça nous coupe un peu le moral ! »

100 km

Les autorités françaises ont promis un vaste plan d'aides au secteur touristique. Mais pour le moment, ce qui bloque notamment, c'est la limitation de trajet à 100 kilomètres. Une limitation que le gouvernement envisage d'assouplir en fonction des résultats dans la lutte contre l'épidémie.

Klauss Rivasseau est restaurateur à La Cotinière. « Ce qui peut me faire espérer, dit-il, c'est que les Français restent en France, comme le préconise le gouvernement. Là, évidemment, ça serait l'idéal. Si les Parisiens viennent tous à l'île d'Oléron, on sera très contents ! Si le pont n'est plus bloqué par les gendarmes avec des contrôles, et bien les gens n'hésiteront plus à venir ! »

En temps normal, l'île d'Oléron accueille chaque année près de 300 000 visiteurs, dont une immense majorité de Français.