DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Présidentielle polonaise : le sortant Andrzej Duda défié par le maire de Varsovie

euronews_icons_loading
Présidentielle polonaise : le sortant Andrzej Duda défié par le maire de Varsovie
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Le maire de Varsovie va-il être propulsé à la présidence polonaise ? Rafał Trzaskowski, 48 ans, nouveau leader de l'opposition libérale, a toutes les raisons de croire en ses chances au vu des derniers sondages.

Rafał Trzaskowski, nouveau visage de l'opposition libérale

Il est entré tardivement dans la campagne, en remplaçant en pleine pandémie la candidate de la "Plateforme Civique", alors en chute libre dans les intentions de vote.

La présidentielle, qui devait avoir lieu initialement le 10 mai, se tiendra le le 28 juin. S'il est élu, Rafał Trzaskowski entend transformer la Pologne : "Si je réussis, je serai un président indépendant et fort, et en voyant cette mobilisation, j'espère réussir!", lance-t-il.

Rafał Trzaskowski a réussi à obtenir en un temps record les 100 000 signatures requises pour être candidat à la présidentielle.

Les craintes d'une élection faussée

Dix formations politiques sont en lice pour ce scrutin.

Jerzy Meysztowicz représente le Parti moderne. Il exprime ses craintes avant l'élection : "Espérons que le scrutin se déroulera de manière démocratique et universelle, que les électeurs pourront voter, en particulier ceux qui vivent à l'étranger. Le 10 mai, ils ont été privés de leur droit de vote."

Quel sera l'issue de ce scrutin ? L'analyse de Bartosz Brzyski, du "Jagiellonian Club" : _"__On peut difficilement se prononcer sur le résultat final de cette élection, mais on observe une tendance à la baisse des intentions de vote pour le président sortant, Andrzej Duda, alors que son adversaire Rafał Trzaskowski qui a rejoint cette course à la présidentielle au dernier moment, profite d'une vague d'enthousiasme, qui grandit chaque jour."_

Le sortant Andrzej Duda battu au second tour ?

Si les sondages placent le président sortant Andrzej Duda en tête au premier tour, il pourrait en revanche être battu au second tour par une coalition de l'opposition. Au pouvoir depuis cinq ans, Andrzej Duda est soutenu par la droite conservatrice nationaliste :

"Je suis candidat car je refuse que quiconque nous ramène cinq ans en arrière! Je suis candidat pour arrêter celui qui viendra perturber notre développement et qui va générer des querelles", déclare-t-il lors d'un meeting.

Droite conservatrice contre opposition libérale

En lice également dans ce scrutin, le "Parti populaire polonais", parti agrarien, l'un des plus anciens du pays, très conservateur sur les questions de société. Son candidat Władysław Kosiniak-Kamysz se pose en rassembleur :

"La question est de savoir si nous voulons toujours de cette guerre intestine en Pologne, où deux camps n'ont cessé d'aiguiser leurs haches lors des campagnes successives. Un jour, ils disent : allons-y ensemble, avant d'ajouter le lendemain : abattons cette meute de loups ! Voilà à quoi ressemble la Pologne. Et la question est de savoir si les Polonais veulent encore d'une telle Pologne?"

Leszek Kablak, correspondant d'euronews en Pologne :"On a le sentiment que cette élection sera différente en raison de la pandémie de coronavirus. Mais le résultat est probablement une répétition de l'histoire et la poursuite d'une guerre de 15 ans entre les deux principales forces politiques en Pologne : les conservateurs et les libéraux."