DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Au Liban, une crise qui s'aggrave de jour en jour

euronews_icons_loading
Protests in Beirut, June 6
Protests in Beirut, June 6   -   Tous droits réservés  Bilal Hussein/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Nuit de chaos à Beyrouth, capitale d'un pays en pleine déliquescence monétaire, économique et sociale… De nouvelles manifestations ont éclaté et ont donné lieu à des heurts avec les forces de l'ordre.

Le Liban, au bord de la faillite, voit sa monnaie dégringoler de jour en jour. Elle a perdu 70 % de sa valeur. Les autorités et la banque centrale, qui ont multiplié les réunions d'urgence, espèrent limiter les dégâts, notamment en injectant des dollars sur le marché.

« La valeur du dollar face à la monnaie libanaise sera réduite, assure Nabih Berri, le président du parlement._ Mais ce ne sera pas visible avant lundi. Le taux de change passera sous la barre des 4000 livres libanaises et s'établira à 3000 ou 3200 livres. »_

Une crise qui s'aggrave de mois en mois, et désormais de jour en jour

Depuis l'automne dernier, la rue proteste contre une classe politique qui ne parvient pas à sortir le pays du marasme. Surendetté, le Liban a vu près de la moitié de sa population basculer dans la pauvreté. Et l'inflation qui accompagne l'effondrement de la monnaie resserre un peu plus encore l'étau.

« Un dollar, c'est actuellement près de 7000 livres libanaises, dit Bassam, un habitant de Beyrouth. Comment les gens vont-ils vivre ? Certains ne perçoivent qu'un quart ou la moitié de leur salaire. Les écoles et les hôpitaux réclament de l'argent. Personne n'a d'argent. Que sommes-nous supposés faire ? »

La situation financière du pays est telle qu'il n'a pas honoré certaines échéances de sa dette et en appelle à l'aide du Fonds monétaire international. Des négociations sont en cours.