DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les zoos anglais, au bord du gouffre financièrement, rouvrent leurs portes

euronews_icons_loading
Les zoos anglais, au bord du gouffre financièrement, rouvrent leurs portes
Taille du texte Aa Aa

En grand danger financièrement, le zoo de Londres a pu accueillir de nouveaux visiteurs cette semaine après avoir fermé ses portes mi-mars.

Avec un million d'euros de frais mensuel pour l'entretien (les soins et la nourriture) des 16 800 animaux du parc, les responsables envisageaient l'euthanasie pour certains d'entre eux si la situation n'évoluait pas.

Nous commencions à penser au pire scénario si le confinement devait se poursuivre six mois de plus, nos finances se seraient littéralement asséchées. Nous aurions dû réfléchir à la manière dont on aurait pu nourrir les animaux. Heureusement, nous n'en sommes pas arrivés jusque-là, mais si ce confinement avait continué, tous les zoos auraient dû se poser ces questions très complexes.
Dan Simmonds
Gardien au zoo de Londres

Comme partout, des règles sanitaires ont été mises en place. Les visiteurs doivent respecter un sens unique lors de leur visite ainsi que les deux mètres de distanciation sociale. Du gel hydroalcoolique a également été mis à disposition tout autour du parc.

Pas de quoi freiner les visiteurs. Les 2 000 tickets mis en vente pour le premier jour ont tous trouvé preneurs. Cette visiteuse, venue avec son fils, trouve ces mesures logiques : "Je pense que c'est totalement compréhensible que certaines parties du zoos restent fermées, mais pour mon fils, qui a deux ans et demi, et qui adorent voir les gorilles, les tigres et tous les animaux à l’extérieur, ça a été une expérience incroyable et il était super heureux".

Les responsables espèrent que les attractions classiques comme les pingouins attireront les foules. Mais qu'en est-il des petits zoos qui reposent sur des expériences interactives ? Comment vont-ils faire face à ces changements ?

Les plus petits parcs également touchés

Le Cedars Nature Center à Hertfordshire, dans le nord de Londres, est l'un des plus petits zoos du pays mais abrite les seules zorilles du Royaume-Uni. Il avait l'habitude d'offrir aux visiteurs une expérience interactive. "Le public ne pourra plus toucher les animaux. Ils pourront, en revanche, s'en approcher à deux mètres pour pouvoir prendre de belles photos, mais tout va changer pour nous et pour tous les zoos au Royaume-Uni" explique Nick Spellman, co-directeur de Cedars Nature Centre.

Ce parc a envisagé de fermer ses portes, mais un appel à la communauté locale a permis de le sauver. Tous espèrent un été chargé afin que leurs animaux puissent rester en sécurité.