DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"La politesse, l'une des valeurs-clés que le judo enseigne"

euronews_icons_loading
"La politesse, l'une des valeurs-clés que le judo enseigne"
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Pour cause de pandémie mondiale, les compétitions internationales de judo ont été suspendues pour plusieurs mois. De grands champions ont répondu à l'invitation de leur Fédération internationale pour qu'ils communiquent sur les valeurs transmises par leur sport. Ici, l'Israélien Sagi Muki, la Colombienne Yuri Alvear et le Français Jean-Luc Rougé évoquent l'importance de la politesse dans le judo.

Sagi Muki : "Avoir en tête que nous sommes tous égaux"

En 2019 à Tokyo, Sagi Muki a été le premier judoka israélien à remporter un titre de champion du monde. Quelques mois plus tôt, il avait décroché le Grand Prix de Tel Aviv et le Grand Slam d'Ekaterinburg. Cinquième aux Jeux Olympiques de Rio, cet athlète engagé dans la catégorie des moins de 81 kg est un expert de la technique Sode-tsuri-komi-goshi.

"La politesse, c'est l'une des valeurs-clés que le judo enseigne," affirme Sagi Muki.

"C'est savoir comment se comporter, respecter chaque judoka qu'il soit champion du monde, champion d'Israël ou vainqueur d'une compétition locale," poursuit-il.

"C'est avoir en tête que nous sommes tous égaux, que nous sommes tous des êtres humains et se respecter les uns les autres," renchérit-il.

Yuri Alvear : "On donne le maximum, puis on doit se saluer"

Judokate la plus titrée de son pays au niveau international, la Colombienne Yuri Alvear est triple championne du monde (2011, 2013 et 2014) dans les moins de 70 kg. Elle a remporté la médaille de bronze lors des championnats du monde 2015, 2017 et 2018, mais aussi décroché l'argent aux Jeux Olympiques à Rio en 2016 et le bronze aux Jeux de Londres en 2012.

"Le judo transmet de nombreuses valeurs," estime Yuri Alvear. "Quand on combat, on donne le maximum et l'adversaire fait pareil et à la fin, on doit se saluer en s'inclinant et se serrant la main," explique-t-elle.

"Je crois qu'il faut être poli et respectueux envers l'adversaire, mais aussi se respecter soi-même : ce sont des valeurs fondamentales qui aident dans le judo, mais aussi dans tous les autres aspects de la vie," assure la championne.

Jean-Luc Rougé : "Le judo est un moyen d'éducation important"

Jean-Luc Rougé a été le premier judoka français à remporter le titre de champion du monde de judo à Vienne en 1975 dans les moins de 93 kg. Aux championnats du monde 1979 à Paris, il a obtenu la médaille d'argent des +95kg et celle de bronze en toutes catégories et a été titré quatre fois champion d'Europe (1973, 1977, 1979, 1980).

Jean-Luc Rougé est aujourd'hui vice-président délégué du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), en charge du haut-niveau, et président de la Fédération Française de Judo et disciplines associées.

"Définir le judo, ce n'est pas forcément facile : le judo est avant tout plus qu'un sport, c'est un moyen d'éducation important et c'est comme cela qu'on le développe en France," fait-il remarquer.

"L'adhésion à des grands principes - l'amitié, la solidarité et en particulier, le respect - est extrêmement important dans le monde du judo," affirme-t-il.

"Sans cela, je pense que notre sport perdrait toute sa valeur, ce serait simplement une lutte où l'on compte des points pour essayer de l'emporter sur l'autre : ce n'est pas ça du tout, le judo !" souligne-t-il.