DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La centrale nucléaire de Fessenheim débranchée définitivement

euronews_icons_loading
La centrale de Fessenheim en Alsace
La centrale de Fessenheim en Alsace   -   Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Clap de fin pour Fessenheim. Après 43 ans de service, la plus vieille centrale nucléaire de France en Alsace a débranché ce lundi à 16h30 son deuxième et dernier réacteur.

La joie des anti-nucléaires

Une mise à l'arrêt définitif célébrée sur le Rhin par des militants anti-nucléaires, mais vécue comme un crève-cœur par les salariés et habitants de la région.

Débutera ensuite le démantèlement de la centrale : d'abord l'évacuation du combustible, qui pourrait s'étendre sur 5 ans, puis le démontage du site.

Un démantèlement qui préoccupe ce défenseur de l'environnement : "Il va falloir qu'on sorte de la logique d'un démantèlement low-cost et qu'on passe à la logique d'un démantèlement scientifique. Ça c'est une autre paire de manche et il faudra que l'ASN fasse bien son boulot de ce point de vue là."

14 réacteurs mis à l'arrêt d'ici 2035

L'arrêt de Fessenheim s'inscrit dans la volonté de la France de réduire sa part du nucléaire dans son mix énergétique. Cette part, de l'ordre de plus de 70% aujourd'hui, doit passer à 50 % à l'horizon 2035.

Pour atteindre cet objectif, EDF a ciblé les réacteurs les plus anciens : 14 vont ainsi être mis à l'arrêt. Ils sont répartis dans huit centrales, dont celles de Gravelines, du Bugey ou du Tricastin.

Le plus grand parc nucléaire d'Europe

Avant la fermeture de Fessenheim, la France comptait 58 réacteurs sur son territoire, de très loin le plus grand parc en Europe, contre 15 au Royaume-Uni, 7 en Espagne, en Allemagne en en Belgique, aucun au Portugal et en Italie.