DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : les dates clés de la course au vaccin

Photo d'illustration
Photo d'illustration   -   Tous droits réservés  Siphiwe Sibeko/AP
Taille du texte Aa Aa

Consultez ci-dessous notre calendrier actualisé sur la course mondiale au vaccin contre le nouveau coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19.

Décembre 2019

31 décembre 2019 : identification d'un nouveau coronavirus

La Chine signale des cas de pneumonie dans la ville de Wuhan, ce qui a conduit à la découverte et l'identification d'un nouveau coronavirus.

Janvier 2020

10 janvier 2020 : les scientifiques identifient ce nouveau coronavirus

Une semaine et demie après que la Chine a signalé une nouvelle forme de pneumonie, des scientifiques ont établi la séquence du génome de ce qui sera plus tard identifié comme le coronavirus SARS-CoV-2, une première étape-clé sur la voie de la découverte d'un vaccin.

11 janvier : les scientifiques publient le génome du nouveau coronavirus

Le génome séquencé du coronavirus est publié, ce qui marque le début des efforts internationaux pour élaborer un vaccin.

Mars 2020

16 mars : début des tests de vaccins aux États-Unis

L'Institut national de la santé des États-Unis commence l'essai d'un vaccin "expérimental" sur 45 adultes en bonne santé, âgés de 18 à 55 ans, après des résultats prometteurs sur des animaux.

L'essai est financé par l'Institut national de la santé des États-Unis et par la société de biotechnologie Moderna Inc, basée dans le Massachusetts, et devrait durer six semaines.

Ce nouveau vaccin est officiellement appelé ARNm-1273.

Avril 2020

2 avril : "Des essais pour tester le vaccin contre la tuberculose contre le Covid-19 sont en cours"

Selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) en France, "des essais cliniques visant à tester l'efficacité du vaccin BCG contre le Covid-19 sont en cours ou sur le point de commencer aux Pays-Bas, en Allemagne, en France, en Espagne et en Australie".

8 avril : au moins 115 vaccins à l'étude dans le monde

Selon Nature.com, "le paysage mondial de la recherche et du développement du vaccin contre le Covid-19 comprend 115 vaccins candidats, dont 73 sont actuellement au stade exploratoire ou préclinique".

Parmi les vaccins les plus aboutis passés au stade du développement clinique figurent des vaccins testés par Inovio, Moderna, CanSino Biologicals et l'Institut médical Geno-immune de Shenzhen.

13 avril : l'UE s'engage à verser 80 millions d'euros pour la recherche sur les vaccins

Ce financement de l'UE est destiné à soutenir la société biopharmaceutique allemande CureVac dans le développement d'un vaccin.

14 avril : GSK et Sanofi font équipe pour trouver le vaccin contre le Covid-19

Le duo franco-britannique, GlaxoSmithKline et Sanofi annoncent des essais cliniques pour le second semestre 2020, en espérant que - si ces essais sont concluants - le vaccin sera largement disponible d'ici le second semestre 2021.

22 avril : l'Allemagne annonce le début des essais cliniques pour un vaccin contre les coronavirus

L'institut Paul-Ehrlich, l'autorité allemande de certification des vaccins, donne son feu vert à BioNTech, une entreprise allemande, et son partenaire américain Pfizer pour commencer à tester une variété de vaccins expérimentaux sur 200 volontaires sains, âgés de 18 à 55 ans.

24 avril : l'Université d'Oxford commence les essais chez l'Homme d'un vaccin contre le coronavirus

Les tests du vaccin ChAdOx1 nCoV-19 commencent sur 1 112 personnes réparties en deux groupes (la moitié d'entre elles recevant un vaccin et l'autre moitié un placebo), dans le but de stimuler leur système immunitaire à attaquer le virus.

Ce médicament a été créé en utilisant un virus de chimpanzé qui a été génétiquement modifié pour porter le coronavirus.

Le gouvernement britannique finance l'essai à hauteur de 51 millions d'euros.

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a déclaré que le médicament aurait un taux de réussite de 80 %.

Mai 2020

13 mai : conflit politique entre la France et les États-Unis sur le vaccin

Le géant pharmaceutique français, Sanofi, provoque une polémique politique en déclarant qu'il donnerait aux États-Unis un accès prioritaire à un vaccin car il a été le premier pays à en financer la recherche.

En France, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher déclare que c'est "inacceptable", tandis que le Premier ministre Edouard Philippe convoque le PDG de Sanofi pour lui demander de garantir la distribution du vaccin en France.

22 mai : le vaccin de l'Université d'Oxford/AstraZeneca entre en phase deux de son essai

Plus de 10 000 adultes et enfants participent à la deuxième phase de leur essai clinique, soit dix fois plus que la première phase qui a débuté en avril.

Cette phase permettra d'étudier si les différents groupes d'âge réagissent différemment au vaccin.

Une troisième phase est prévue pour vérifier si le vaccin protège les personnes contre le coronavirus en étudiant un large groupe de personnes de plus de 18 ans.

Juin 2020

13 juin : les pays européens s'associent pour conclure un accord de vaccination de grande envergure

Le géant pharmaceutique AstraZeneca a déclaré avoir conclu un accord avec l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas et la France pour la fourniture de 400 millions de doses du vaccin que l'université d'Oxford est en train de tester.

S'il s'avère concluant, la livraison commencera d'ici la fin de 2020.

La société britanno-suédoise avait déjà signé des accords similaires avec le Royaume-Uni, les États-Unis, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), dont le siège est en Norvège, et l'alliance internationale pour les vaccins Gavi.

Un accord avait également été conclu avec le Serum Institute of India pour 1 milliard de doses.

15 juin : l'Imperial College de Londres annonce le début des essais du vaccin sur l'homme

Trois cents personnes en bonne santé participent à l'étude de l'Imperial College de Londres en recevant deux doses d'un possible vaccin.

Dans ce test, le vaccin introduit du matériel génétique dans le sang du patient, reproduisant une partie du virus à l'intérieur du corps et forçant le système immunitaire à apprendre à le combattre.

Si le test se révèle prometteur, des essais plus importants auront lieu plus tard au cours de l'année avec environ 6 000 volontaires sains.

L'étude est financée à hauteur de 46 millions d'euros par le gouvernement britannique, auxquels s'ajoutent 5,5 millions d'euros provenant de dons philanthropiques.

16 juin : le Royaume-Uni commence à utiliser un stéroïde sur des patients atteints de Covid-19 après un essai réussi

Un traitement efficace est découvert. Ce n'est pas un vaccin, mais il fonctionne.

L'Université d'Oxford découvre que le dexaméthasone, un stéroïde synthétique à bas prix, réduit jusqu'à un tiers les décès dus au Covid-19, après l'avoir testé sur 2 100 personnes souffrant de graves complications respiratoires causées par un coronavirus.

Le gouvernement britannique déclare qu'il va commencer à l'utiliser sur les patients immédiatement et qu'il a déjà constitué un stock de 200 000 doses de ce médicament.

16 juin : quel est le vaccin potentiel en tête de la course ?

Le 16 juin, sur 13 candidats, le vaccin qui en est à la phase d'essai la plus avancée est le ChAdOx1 nCoV-19 de l'Université d'Oxford et d'AstraZeneca. Des études sont en cours pour déterminer "son efficacité, sa sécurité et son immunogénicité".

Le pays qui travaille sur le plus grand nombre de vaccins en phase clinique à ce stade est la Chine, suivie des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Allemagne.

25 juin : l'UE autorise l'utilisation d'un médicament antiviral pour traiter le Covid-19

Si d'autres traitements sont en cours d'identification, l'Agence européenne des médicaments (EMA) recommande que le médicament antiviral Remdesivir soit autorisé pour traiter les patients atteints de Covid-19 dans l'Union européenne.

27 juin : Ursula von der Leyen salue le succès de la campagne de collecte de fonds pour les vaccins

La présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen a déclaré que plus de 6 milliards d'euros avaient été collectés dans le cadre de la campagne "Global Goal : Unite For Our Future" lancée avec l'organisation militante Global Citizen. Cela porte à plus de 16 milliards d'euros le total des fonds mobilisé pour la recherche par les institutions européennes.

27 juin : le Brésil annonce obtenir jusqu'à 100 millions de doses de vaccins testés à l'Université d'Oxford

Un accord de 113 millions d'euros annoncé entre AstraZeneca et le Brésil donne à ce dernier le droit de produire une première série de 30 millions de doses en décembre et janvier, lorsque le vaccin est encore en phase de test.

Si le vaccin réussit les essais cliniques, le Brésil pourra alors produire 70 millions de doses supplémentaires pour un coût estimé à 2,05 euros chacune.

L'accord comprend les droits d'accès à la technologie du vaccin et au processus de fabrication.

Le vaccin ChAdOx1 nCoV-19, est actuellement testé au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud.

Le 30 juin : la recherche avance aussi en Inde

L'entreprise Bharat Biotech a déclaré qu'elle avait reçu l'autorisation du gouvernement indien pour procéder aux deux premières phases d'essais cliniques après que les premières études aient démontré l'innocuité de leur projet de vaccin.

Ils ne sont pas les seuls à travailler sur le sujet dans le pays, de multiples essais de vaccins sont en phase préclinique en Inde.