DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus dans le monde : le Mexique devient le 5ème pays le plus endeuillé

euronews_icons_loading
Coronavirus dans le monde : le Mexique devient le 5ème pays le plus endeuillé
Taille du texte Aa Aa

Des milliers de résidents de Melbourne en Australie ont été confinés samedi et ce pour au moins 5 jours afin de tenter d'endiguer la pandémie de coronavirus, qui connaît de nouvelles poussées dans plusieurs pays du monde et sur plusieurs continents.

L'État australien de Victoria a enregistré 74 nouveaux cas de coronavirus dimanche après avoir annoncé 108 nouvelles infections samedi, une hausse que les autorités n'avaient pas enregistré depuis des mois.

Des centaines de policiers ont été déployés pour faire respecter ces mesures, qui constituent un défi logistique. Il va notamment falloir livrer de la nourriture aux habitants.

"Les locataires n'auront pas à payer leurs loyers au cours des deux prochaines semaines. Et ceux qui ne peuvent se rendre à leur travail recevront une indemnité de 1 500 dollars australiens", a assuré Daniel Andrews, premier ministre de l'État australien de Victoria.

Le Mexique fortement endeuillé

L'Australie est loin d'être le seul à pays à ne pas en avoir fini avec le Covid-19. Samedi, le Mexique est devenu le 5ème pays le plus endeuillé dans le monde, avec un peu plus de 30 000 décès, soit plus que la France. Sur le continent américain, qui est devenu l'épicentre de la pandémie, le Mexique est le troisième pays le plus touché après les États-Unis et le Brésil.

A Mexico, les autorités avaient décidé d'entamer début juillet une réouverture économique partielle. Mais devant certains manquements, la mairie a décidé de fermer le centre-ville ce week-end. Les centres commerciaux, qui devaient rouvrir lundi, devront attendre jusqu'à mercredi, selon la mairie.

"Malheureusement, plusieurs établissements ne se sont pas conformés aux mesures sanitaires et il y a eu beaucoup trop de monde, c'est une situation que nous devons éviter. C'est pourquoi nous avons décidé de fermer le centre-ville ce week-end", a souligné Claudia Sheinbaum, maire de Mexico.

En Bolivie, à Cochabamba, ce sont les services funéraires qui se disent débordés face au nombre de décès. Les incinérations et les enterrements sont retardés et les corps s'accumulent.

La famille d'un homme de 62 ans a décidé de bloquer une rue, samedi, avec le cercueil du défunt, en signe de protestation, après que le corps a passé six jours dans la maison d'un parent avant d'être récupéré par les services funéraires.