PUBLICITÉ

Sebastião Salgado lance un nouvel appel pressant à sauver les peuples d'Amazonie

Sebastião Salgado lance un nouvel appel pressant à sauver les peuples d'Amazonie
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le photographe franco-brésilien, qui expose au festival de La Gacillly, dénonce un « génocide » contre les indigènes.

PUBLICITÉ

Il a parcouru le monde pour témoigner du lien entre l'homme et la nature, mais aujourd'hui, c'est vers son pays de naissance, le Brésil, que le photographe Sebastião Salgado porte à nouveau son regard. À l'occasion du festival de la Gacilly (Morbihan), qui expose ses photos sur les orpailleurs dans la Serra Pelada, il a de nouveau lancé un appel pressant à sauver les peuples d'Amazonie.

« Les autorités brésiliennes savent – elles le savaient avant, elles le savent maintenant et elles le sauront plus tard – que les indigènes n'ont pas les anticorps pour se protéger des maladies qui viennent de l'extérieur de la forêt, rappelle le photographe franco-brésilien. _Donc les incitations du président Bolsonaro à pénétrer dans les territoires indigènes – ces incitations qui continuent et qu'il souhaite – sont un véritable génocide. […] _Aujourd'hui, ces populations sont grandement menacées par la politique du président Bolsonaro. Ce qui est en train de se produire au Brésil est une immense catastrophe. »

Environ 800 000 indigènes de quelques 300 ethnies vivent en Amazonie. Exposés aux assauts incessants des exploitants forestiers, agricoles, des orpailleurs, exposés aussi aux incendies volontaires, ils sont aujourd'hui affaiblis par le coronavirus. D'après les rares tests effectués, une quarantaine de groupes ont été contaminés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Au Brésil, l'Amazonie continue de brûler

No Comment : au moins 100 morts et 128 disparus dans les inondations au Brésil

Inondations au Brésil : au moins 66 morts et 101 disparus