DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Au Moyen-Orient, un dévissage historique se profile

euronews_icons_loading
Archive - Un puits de pétrole en cours de construction en Arabie Saoudite, 26 février 1997
Archive - Un puits de pétrole en cours de construction en Arabie Saoudite, 26 février 1997   -   Tous droits réservés  John Moore, AP
Taille du texte Aa Aa

Le Fonds Monétaire International (FMI) prévoit un horizon sombre pour les pays exportateurs de pétrole qui subissent le contrecoup de la pandémie : les effets du confinement et le recul de l'économie mondiale tirent les prix de l'or noir vers le bas.

Les Etats membres de l'OPEP devraient se réunir cette semaine pour définir les mesures à mettre en place, alors qu'au Moyen-Orient, la croissance devrait afficher sa pire baisse de ces cinquante dernières années avec un recul estimé à 5,7% en moyenne, et qui pourrait atteindre 13% dans les Etats en proie aux conflits.

"On s'attend à ce que les pays exportateurs de pétrole perdent environ 270 milliards de dollars de revenus pétroliers par rapport à l'année dernière", indique Jihad Azour, directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI. "Ce qui représente une forte baisse. Cette crise aura un impact sur l'équilibre budgétaire ainsi que sur la balance commerciale. Et nous nous attendons à ce que la croissance soit négative pour la plupart des pays cette année".

La hausse du chômage et des inégalités pourrait aussi avoir un impact négatif sur la stabilité de la région, alors que le Liban et l'Irak ont été en proie à des mouvements de contestation sociale.

Les pays du conseil de coopération du Golfe devraient de leur côté voir leur PIB se contracter de plus de 7%, selon le FMI.