DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La France décrète le masque obligatoire dans les lieux publics clos dès la semaine prochaine

euronews_icons_loading
Emmanuel Macron et Jean Castex
Emmanuel Macron et Jean Castex   -   Tous droits réservés  Ludovic Marin/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La France accélère sur le masque obligatoire dans les lieux publics clos. Initialement envisagée le 1er août, la mesure sera finalement instaurée une semaine plus tôt.

La mesure avancée d'une semaine

Le Premier ministre Jean Castex l'a confirmé devant le Sénat : "J'ai entendu et compris que cette échéance apparaissait tardive ou suscitait quelques interrogations. Le décret entrera donc en vigueur la semaine prochaine."

Déjà obligatoire dans les transports, au musée ou au cinéma, le masque devra désormais être porté dans tous les services publics, mairies, bureaux de postes, bibliothèques, mais aussi les hôtels, lieux de culte et surtout les commerces.

Ce commerçant parisien se réjouit de cette mesure : "Il fallait le faire depuis le début. L'idéal serait aussi de rendre le masque obligatoire dans la rue et partout. Il faut arrêter de se cacher la face."

Un certain relâchement

Le retour à un semblant de vie normale, après deux mois de confinement, conjugué à l'arrivée de l'été ont entraîné ces dernières semaines un certain relâchement, comme l'a constaté cet habitant de la capitale. "Il y a des gens qui en ont un peu marre, qui inconsciemment se libèrent. Ils ne respectent plus les gestes barrières quand ils font la queue, ils ne portent plus le masque ou alors ils le portent, mais il est baissé."

Près de 100 foyers épidémiques

Au 15 juillet, la France enregistrait en l'espace de 24 heures, 416 nouveaux cas de contaminations, 20 nouveaux décès à l'hôpital et 482 patients en réanimation contre plus près de 7 000 au pic de l'épidémie.

La situation est particulièrement sensible dans les départements d'outre-mer de Guyane et Mayotte. Sur l'ensemble du territoire français, près de 100 foyers épidémiques plus ou moins importants sont en cours d'investigation, notamment en Gironde en Mayenne et en région parisienne.

"_Nous suivons des batteries d'indicateurs – les appels à SOS médecin, le nombre d'appels au SAMU, le nombre d'admissions à l'hôpital – et nous assistons dans certains hôpitaux parisiens à des signaux faibles de reprise épidémique. C'est pourquoi je demande aux Français de rester particulièrement vigilan_t", souligne Olivier Véran, le ministre français de la Santé.

Nous assistons dans certains hôpitaux parisiens à des signaux faibles de reprise épidémique
Olivier Véran
ministre de la Santé

Face aux clusters, des préfets n'ont pas attendu le décret du gouvernement pour instaurer le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos. C'est le cas dans les communes de Laval ou de Saint-Ouen.