DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Europe en proie aux flammes

euronews_icons_loading
L'incendie sur les hauteurs de La Couronne, près de Marseille, le 4 août 2020
L'incendie sur les hauteurs de La Couronne, près de Marseille, le 4 août 2020   -   Tous droits réservés  XAVIER LEOTY/AFP
Taille du texte Aa Aa

En France, près de Marseille un incendie s'est déclenché mardi après-midi, obligeant des centaines de touristes à quitter leurs lieux de vacances. Au moins 2 700 personnes ont ainsi été évacuées dans la nuit pour échapper à ce feu qui s'est déclaré sur la Côte bleue, à l'ouest de la cité phocéenne.

Des avions bombardiers d'eau se sont succédés pendant plusieurs heures pour tenter d'éteindre les flammes et ralentir leur progression. Le feu s'est propagé sur les communes du département des Bouches-du-Rhône de Martigues, de Port de Bouc, La Couronne et du Sausset. D'après les soldats du feu, l'incendie avait parcouru 8 kilomètres en deux heures.

XAVIER LEOTY/AFP or licensors
Un Canadair luttant contre les flammes à La Couronne, le 4 août 2020XAVIER LEOTY/AFP or licensors

Des renforts venant d'autres départements ont été envoyés sur place. En tout, 1 800 hommes ont été mobilisés pour lutter contre la propagation de ce feu qui a rapidement progressé en raison du fort vent. Plusieurs localités du bord de la Méditerranée ont été menacées par son avancée.

Ce mercredi matin, l'incendie n'était pas encore maîtrisé, selon les pompiers. Plus de 1 000 hectares de végétation ont été dores et déjà ravagés par les flammes.

Piste criminelle privilégiée en Italie

En Italie, dans la région des Abruzzes, la lutte contre les flammes dure depuis plusieurs jours. Les pompiers ont intensifié leurs efforts pour protéger une quartier résidentiel de la ville de l'Aquila. Les autorités privilégient la piste criminelle, alors que le pays fait face à une forte vague de chaleur.

Des dizaines de milliers d'hectares réduits en cendre en Russie

60 000 hectares de terres sont partis en fumée d'après les autorités russes. La zone autonome de Tchoukotka et la région de l'Amour dans l'extrême est sont particulièrement touchées.

D'après les groupes écologistes présents sur place, les dégâts sont considérables.