DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Présidentielle biélorusse J-2 : l'opposition manifeste, les votes anticipés se poursuivent

euronews_icons_loading
Présidentielle biélorusse J-2 : l'opposition manifeste, les votes anticipés se poursuivent
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Les rues de Minsk en Biélorussie étaient noires de monde jeudi. Des milliers de personnes se sont rassemblées pour soutenir Svetlana Tikhanovskaya, principale opposante à Viktor Loukachenko qui briguera un sixième mandat lors de la présidentielle dimanche. L’indéboulonnable président biélorusse est pourtant loin de faire l'unanimité.

"J'aimerais que mon pays change, au moins le président. J'ai vécu toute ma vie avec le même président, et rien de bon n'en est sorti", dit un jeune homme.

"Tout le pays est dans la rue ! Ça fait beaucoup de monde ! J'en pleurerai même", exprime un homme plus âgé.

Deux autres femmes ont pris place aux côtés de Svetlana Tikhanovskaya, dont Maria Kolesnikova directrice d campagne d'un autre candidat, empêché, lui, de se présenter après avoir été arrêté pour corruption.

"Mes partisans ne votent pas pour un politicien, ils votent pour une personne normale qui leur a promis que de nouvelles élections équitables se tiendraient dans six mois, après quoi un vrai politicien occupera le siège présidentiel, un véritable économiste qui remettra notre pays sur les bons rails", affirme l'opposante Svetlana Tsikhanouskaya .

Votes anticipés

D'ici le 9 août et comme le prévoit le code électoral biélorusse, les votes anticipés se poursuivent en Biélorussie. Ils représentent jusqu'à 40 % des suffrages. A l'heure actuelle, le taux de participation frôle les 23 %. Le pouvoir en place fait tout pour éloigner les observateurs internationaux des urnes et les fraudes lors des scrutins sont légions en Biélorussie. Les électeurs gardent cependant l'espoir d'un renouveau.

"Nous avons fait notre choix, pour une Biélorussie pacifique, pour une Biélorussie prospère. Pour une éducation gratuite, des soins de santé. Pour l'avenir de nos enfants", dit une mère de famille en sortant du bureau de vote.

"Nous avons voté pour la paix et la tranquillité",ajoute son mari.

Malgré leur ferme volonté de voir les choses changer, les Biélorusses pourraient être déçus dimanche. Dirigeant autoritaire, au pouvoir depuis 1994, Viktor Loukachenko a mené une répression agressive contre l'opposition. Il est quasiment assuré de remporter cette élection présidentielle.