DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Île Maurice: les habitants se mobilisent contre la menace de marée noire

euronews_icons_loading
Île Maurice: les habitants se mobilisent contre la menace de marée noire
Tous droits réservés  AP/Grégoire Rouxel
Taille du texte Aa Aa

Des milliers de personnes ont afflué dimanche sur la côte sud-est de l'île Maurice pour participer à sa protection face à la marée noire qui menace de s'écouler du vraquier Wakashio, échoué sur un récif à une centaine de mètres au large.

"Les gens ont compris qu'il fallait qu'ils prennent les choses en main pour protéger la faune et la flore", a affirmé à l'AFP Ashok Subron, un militant écologiste venu de la cité voisine de Mahébourg.

Sur le rivage, des centaines de volontaires s'efforçaient de tresser des barrages flottants en chanvre et en tissu afin de circonscrire la nappe de carburant qui s'échappe du navire, échoué sur un récif de Pointe d'Esny, non loin de l'aéroport international de Maurice.

D'autres, couverts de carburant et d'huile, portant masques et gants de caoutchouc, tentaient de ramasser dans des seaux les produits échappés du navire.

Environ 1 000 des 4 000 tonnes de carburant transportées par le Wakashio se sont déjà déversées en mer, a indiqué à la presse Akihiko Ono, vice-président de la Mitsui OSK Lines, qui opérait le navire, appartenant à une autre entreprise japonaise et navigant sous pavillon panaméen.

Etat d'urgence environnementale

En conférence de presse à Tokyo, le propriétaire et l'affréteur du navire échoué se sont excusés auprès du peuple mauricien et ont promis de faire toute la lumière sur les circonstances du naufrage.

Dans le cas de ce naufrage, nous savons que le navire s'est trop approché de l'île. Quant à la raison pour laquelle il s'est trop approché du rivage, nous devrons enquêter. S'il y a eu une erreur ou un malentendu, nous devrons enquêter en procédant à des entretiens.
Masanori Kato
Directeur général de Mitsui O.S.K Lines

De son côté, la police mauricienne a prévu de récupérer ce dimanche les documents relatifs à la navigation du navire et les enregistrements des communications.

Le Wakashio s'est échoué le 25 juillet dernier, transportant 200 tonnes de diesel et 3800 tonnes de fuel. Le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, a depuis déclaré "l'état d'urgence environnementale".