DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Italie impose des tests aux voyageurs en provenance de cinq pays

euronews_icons_loading
Des Italiens assistent à un meeting politique à Rome le 4 juillet 2020
Des Italiens assistent à un meeting politique à Rome le 4 juillet 2020   -   Tous droits réservés  Riccardo De Luca/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Les voyageurs arrivant en Italie après un séjour en Grèce, en Espagne, à Malte, en Croatie et en Colombie doivent subir un test de dépistage du Covid-19 dès leur arrivée sur le territoire depuis ce jeudi.

Une mesure prise alors que 481 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés ce mercredi et 10 décès ont été répertoriés dans le pays, soit plus du double de ce qui était observé au mois de juin, lorsque les restrictions étaient progressivement levées.

"Dans les régions d'Italie où il n'y avait pas beaucoup de cas confirmés, la présence de personnes qui arrivent de l'étranger porteuses du virus, est potentiellement très dangereuse. C’est pourquoi il est important de les tracer et de les surveiller" indique le docteur Nicola Petrosillo, directeur de la division des maladies infectieuses à l'hôpitla Lazzaro Spallanzani de Rome.

L'Italie a été l'un des Etats les plus durement touchés par la pandémie, mais a réussi à contenir la propagation du virus grâce à des mesures strictes. L'augmentation des cas de Covid-19 est, contrairement à certains pays comme l'Espagne, progressive.

Ce mercredi déjà plusieurs régions italiennes avaient annoncé imposer une quarantaine aux voyageurs de retour de certains pays européens considérés comme à risque pour la propagation du coronavirus.

Les régions des Pouilles (sud) et de Campanie (sud) visaient les voyageurs de retour d'Espagne, de Grèce et de Malte.

Les autorités sanitaires de ces régions d'Italie craignent une nouvelle vague de contaminations provoquée par les vacanciers ayant fréquenté plages, soirées et lieux publics dans des pays de l'espace Schengen aujourd'hui plus exposés au virus.

L'Italie, qui reste fermée aux ressortissants des Balkans et exige une quarantaine pour les voyageurs en provenance de Roumanie et de Bulgarie, s'inquiète d'être "encerclée" par cette hausse des contagions chez ses voisins européens.

La péninsule reste pour le moment relativement épargnée, et les autorités jugent la situation sous contrôle.

En première ligne lors de l'arrivée du coronavirus en Europe, l'Italie fait figure de bonne élève avec des règles strictes de port du masque et de distanciation sociale, même si les comportements se sont relâchés avec l'arrivée de l'été et des vacances.

L'Italie a imposé un cordon sanitaire avec certains pays, fermant ses portes aux voyageurs en provenance du Kosovo, de Serbie, du Montenegro, de Bosnie, de Macédoine du Nord et de Moldavie.

Plus de 251 000 personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus en Italie, pour 35 000 décès.