DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Pas de justice, pas de paix" : nouvelle manifestation à Kenosha, ville de l’affaire Jacob Blake

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
"Pas de justice, pas de paix" : nouvelle manifestation à Kenosha, ville de l’affaire Jacob Blake
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Ils sont venus réclamer la justice pour Jacob Blake. Près de 1000 manifestants se sont réunis samedi à Kenosha dans le Wisconsin, une semaine après qu'un policier blanc a tiré sept balles dans le dos de l'afro-américain de 29 ans lors d'une intervention.

Jacob Blake est toujours hospitalisé dans un hôpital de Milwaukee. Selon ses proches, il s'est réveillé mais est paralysé des jambes

Dans un discours, Jacob Blake Sr, le père du jeune homme, a appelé les manifestants à brandir leur poing et à rester unis. "Il y a eu sept balles dans le dos de mon fils. [...] Oui, je suis fou de rage. Mais comprenez que quand vous êtes en colère, vous perdez le contrôle de votre nature. Ma nature est de protéger mon fils, de défendre mon fils quand il ne peut pas se lever. Pour demander à la police de cette ville, qu'est-ce qui leur a donné le droit de tenter de tuer mon enfant ? Qu'est-ce qui leur donnait le droit de penser que mon fils était un animal ? Qu'est-ce qui leur donnait le droit de prendre quelque chose qui n'était pas à eux ? Je suis fatigué de tout ça."

Je veux que tout le monde lève le poing. Et je veux que vous regardiez votre poing. Quand votre poing est serré, c'est une arme puissante. C'est une arme puissante. Nous serrons le poing ensemble, nous sommes ici ensemble. Pas de justice, pas de paix !
Jacob Blake Sr
père de Jacob Blake

Donald Trump a Kenosha mardi

Le président américain Donald Trump a prévu de se rendre mardi à Kenosha, pour s'entretenir avec des responsables locaux des forces de l'ordre, et examiner "les dégâts causés par les émeutes" déclenchées par cette affaire, selon Judd Deere, le porte-parole de la présidence.

La Maison Blanche n'a pas indiqué toutefois si le président comptait rencontrer la famille de Jacob Blake.

L'affaire, venant après plusieurs autres cas récents de tirs de policiers blancs sur des Noirs, dont celui de George Floyd en mai, a provoqué une nouvelle vague d'émotion et de protestations à travers les Etats-Unis, pour dénoncer le racisme policier et les violences policières.

A Kenosha, trois nuits d'émeutes ont suivi les tirs sur Jacob Blake. Des manifestants en colère ont affronté des policiers et incendié des voitures et des bâtiments.

La tension a culminé quand Kyle Rittenhouse, un adolescent de 17 ans, a tiré mardi sur trois manifestants, faisant deux morts

Originaire d'Antioch (Illinois), une petite ville voisine de Kenosha, Kyle Rittenhouse s'était joint à des "milices", des groupes d'hommes armés affichant leur volonté de "protéger" la ville. L'adolescent a été inculpé de six chefs d'accusation, dont celui de meurtre au premier degré, passible d'une peine d'emprisonnement à perpétuité