EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Italie : quinze jours avant la rentrée, les écoles sont encore dans le flou

Italie : quinze jours avant la rentrée, les écoles sont encore dans le flou
Tous droits réservés Cecilia Fabiano/LaPresse
Tous droits réservés Cecilia Fabiano/LaPresse
Par Giorgia Orlandi
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Faire cours dans des églises, abattre des murs pour agrandir les classes, toutes les solutions sont envisagées pour garantir la distanciation sociale dans les écoles italiennes, à deux semaines de la rentrée.

PUBLICITÉ

Alors que les élèves français reprennent le chemin de l'école, l'Italie est l'un des rares pays de l'UE à ne pas avoir encore rouvert ses portes.

La rentrée est prévue pour le 14 septembre. C'est un peu le flou pour les directeurs d'école ; ils n'ont reçu aucune directive claire, exceptée la distanciation sociale. Des directives officielles doivent être publiées dans les prochains jours.

Dans le lycée Newton au centre de Rome, un mur a été démoli, pour transformer la bibliothèque en une salle de classe beaucoup plus vaste.

Dans une classe voisine au contraire, seuls 20 élèves au lieu de 30, et une bonne distance entre eux.

Comme si la qualité de leurs études avaient été affectées par l'épidémie qui les a marqués à jamais de manière négative...

Mais les plus inquiètes, ce sont les familles, qui vont devoir envoyer leurs enfants à l'école.

Paola Misino a deux enfants, elle est la porte-parole des parents d'élèves : "Nous craignons qu'une fois qu'ils auront obtenu leur diplôme, ils ne rencontrent des difficultés pour entrer sur le marché du travail. Comme si la qualité de leurs études avaient été affectées par l'épidémie qui les a marqués à jamais de manière négative."

En Italie, plus de la moitié des établissements scolaires ont été construits avant les années 70, et leur architecture n'est pas adaptée au respect des distanciations sociales. La majorité des écoles attendent toujours l'arrivée de plus de deux millions de bureaux individuels.

Antonello Giannelli est le président de l'association nationale des directeurs d'école. Il tente de rester optimiste : "Je ne peux pas dire combien de temps cela prendra. Les bureaux individuels n'arriveront pas avant octobre. En ce qui concerne les nouvelles places qui seront trouvées, cela dépendra des autorités locales. je pense que nous parviendrons à tout mettre en place à temps, c'est un peu serré mais nous y arriverons."

Les autorités locales de chaque région doivent fournir environ 20 000 nouvelles salles de classe pour remplacer celles où la distanciation sociale ne peut être assurée. Certaines des propositions prévoient de prendre des cours à l'intérieur de grands chapiteaux et même d'églises.

Journaliste • Laurence Alexandrowicz

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Rentrée inédite pour l’école européenne à Bruxelles

NO COMMENT: L'Italie traverse un épisode de canicule jusqu'à 40°C

Traversée historique du détroit de Messine par le funambule estonien Jaan Roose