DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid : digital et "nouvelle normalité" en Angola

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

Comme ailleurs dans le monde, la pandémie de Covid-19 a encouragé le passage au numérique d'une partie de l'économie de l'Angola. Nous en découvrons un exemple avec Pedro Beirão, PDG de Appy Saúde. Il dirige une plateforme qui a totalement modifié le lien entre les patients et le secteur de la santé notamment avec les médecins, les hôpitaux et les pharmacies.

"Notre plateforme comble un manque dans le contexte de pandémie de Covid où pas seulement en Angola, mais partout dans le monde, on a eu de nombreuses ruptures de stocks : les gens se sont rués dans les pharmacies ou les établissements de santé pour obtenir de l'aide et avoir accès à des produits, mais ils ne les ont pas trouvés et ont dû aller ailleurs," rappelle-t-il.

"Un écosystème numérique dédié à la santé"

"En Angola, grâce à notre solution, nous étions préparés parce que toute l'information est disponible en ligne," affirme Pedro Beirão. "On n'a pas besoin d'aller dans différentes pharmacies pour trouver un masque, du gel hydroalcoolique ou tout ce qu'il nous faut en ce moment," dit-il.

Et l'entreprise de Pedro Beirão est en train d'étendre les services qu'elle propose. "Ce que nous travaillons à mettre en place, c'est la possibilité de connecter les personnes aux médecins et aux hôpitaux en ligne : ce qui aura du sens dans le cadre de ce système totalement intégré," souligne-t-il. "Nous travaillons avec les pharmacies, les médecins, les compagnies d'assurance, donc nous construisons cet écosystème qui permettra au patient d'accéder à tout depuis une même plateforme," précise-t-il.

Connecter au digital l'économie informelle

Autre exemple qui montre que le digital peut être une réponse adaptée à la nouvelle normalité que nous vivons : une start-up a réussi le pari de connecter l'économie informelle au monde numérique.

Sur les marchés de Luanda, de plus en plus de petits vendeurs utilisent une plateforme digitale pour s'approvisionner et se faire livrer leurs fruits et légumes. Le service existe depuis plusieurs années, mais il s'est beaucoup développé durant la pandémie.

"En 2019, l'idée, c'était vraiment de connecter les marchés informels à leurs clients," indique Geraldine Geraldo, PDG de Roque Online. "Ce qui s'est passé cette année avec la pandémie a accéléré notre croissance et l'intégration de nouveaux services," ajoute-t-elle. "Nous travaillons aujourd'hui beaucoup sur le lien avec les fournisseurs des marchés : ce qui veut dire que nous avons davantage de vendeurs sur les marchés informels qui utilisent notre plateforme numérique pour pouvoir entrer en relation avec leurs fournisseurs et s'approvisionner auprès d'eux," déclare-t-elle.

euronews
Les livreurs de Roque Online sur un marché de Luandaeuronews

Gain de temps et d'argent

Pour les vendeurs, le service permet de gagner du temps et donc de l'argent puisque c'est la plateforme qui source les produits et qui s'occupe du transport.

"Avant, on allait très loin pour faire nos achats et ça nous coûtait très cher en taxi," fait remarquer Engrácia Mateus, vendeuse sur un marché. "Aujourd'hui, ce n'est plus le cas : on passe la commande et ils livrent directement chez nous ; ce sont de bons produits, mais s'il y a un problème, on peut les renvoyer," précise-t-elle.

Le système fonctionne très bien à Luanda, mais également dans d'autres villes du pays à tel point que Géraldine Geraldo et son équipe ont mis en place de nouveaux services grâce par exemple, à des partenariats avec les deux principales banques commerciales en Angola.

"Cela concerne des choses de base : des comptes bancaires, des produits d'assurance très basiques et tout type de services financiers qui font en sorte que chacun de ces vendeurs puisse participer de manière plus efficace à l'économie, de mieux gérer ses rentrées d'argent et d'avoir une visibilité sur son activité," explique la PDG de Roque Online.

L'enjeu est très important puisqu'en Angola comme dans de nombreux autres pays d'Afrique, ce secteur informel est l'un des piliers de l'économie. "Le marché de la consommation en Angola est estimé à 40 milliards de dollars en chiffre d'affaires annuel et le secteur informel, c'est environ 30 milliards de ce total," indique Geraldine Geraldo. "Donc il s'agit vraiment d'un large pan de l'économie qui regroupe d'innombrables acteurs, des millions de micro-entreprises," affirme-t-elle.

Des modèles qui s'exportent

Ce modèle pourrait être répliqué partout dans le monde. D'ailleurs, c'est déjà le cas de la plateforme de Pedro Beirão qui fonctionne également au Rwanda et qui intéresse même les Suédois.

"Quand on mise davantage sur la digitalisation et le développement à l'international, toutes les entreprises à travers le monde se retrouvent en concurrence : c'est là-dessus que repose notre philosophie," insiste le PDG de Appy Saúde.

"Nous travaillons avec des personnes dans le monde entier et nous pensons que c'est de cette manière que nous aurons une croissance durable et que nous décrocherons de nouveaux marchés," dit-il pour conclure.

euronews
Préparation d'une commande passée sur Appy Saúdeeuronews