DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Trump absent : quel impact sur la campagne ? Des électeurs du Wisconsin répondent

euronews_icons_loading
Trump absent : quel impact sur la campagne ? Des électeurs du Wisconsin répondent
Tous droits réservés  Geoff Crimmins/AP
Taille du texte Aa Aa

Donald Trump, hospitalisé pour cause de contamination au covid-19, est momentanément absent dans la course à la présidentielle. Forcément cela change la physionomie de la campagne électorale. Reportage dans le Wisconsin.

Dans cette permanence du parti républicain, on reste confiant.

"Aucune inquiétude, assure Ken. Trump va garder tous ses électeurs, en dépit de la situation."

Côté démocrate, on sait que l'absence de Donald Trump de la scène médiatique laisse le champ libre à Joe Biden. Mais dans la permanence du parti démocrate, on affiche une certaine prudence. "Pour le moment, estime Greg_, je ne pense pas que la situation actuelle va avoir un impact sur l'élection_."

Donald Trump devait tenir deux meetings dans cet État du Midwest américain. Et comme souvent jusque-là dans les rassemblements des partisans du président, peu sont ceux qui portent un masque. Ce qui fait tiquer dans le camp démocrate.

On est nombreux à se dire que c'est un peu dingue de tenir de tels meetings sans masques.
Greg
bénévole du parti démocrate

Depuis le début de la pandémie, Joe Biden est toujours apparu en public avec un masque, appelant d'ailleurs ses partisans à faire de même. Tout l'inverse de ce que faisait Donald Trump.

Lors de rassemblement de partisans de Donald Trump, un jeune homme se moque de son interlocuteur masqué. "Tu vas le porter toute ta vie, ce masque ? Regarde, tu peux même pas le garder en permanence sur son visage. T'es un clown, mon pote !"

Le port du masque et le vote par correspondance

Pour Thom Serafin, analyste politique, l'attitude des républicains concernant le masque constitue aujourd'hui un handicap. Car le fait que Donald Trump soit désormais contaminé met la question de l'épidémie au cœur de la campagne.

C'est désormais incontournable : ils doivent porter un masque. Ils doivent en fait se plier aux règles sanitaires qu'ils ignoraient jusque-là.
Thom Serafin
politologue

Cette nouvelle situation a amené les états-majors des partis à changer leur fusils d'épaule en multipliant les appels à voter par correspondance.

"Mais un débat fait rage devant les tribunaux, commente le correspondant d'euronews, Andy Roesgen : il s'agit de déterminer combien de temps après l'élection, les fonctionnaires pourront continuer à compter ces votes par correspondance. Pour le moment, dans le Wisconsin, c'est 6 jours."

Un nouveau face-à-face télévisé entre les deux candidats est théoriquement prévu le 15 octobre.

Le scrutin, dans les bureaux de vote, est censé se tenir le 3 novembre.