EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le couvre-feu plutôt bien respecté en Île-de-France et dans les huit métropoles concernées

Tout contrevenant s'expose à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive, à six mois de prison et 3 750 euros d'amende
Tout contrevenant s'expose à une amende de 135 euros puis, en cas de double récidive, à six mois de prison et 3 750 euros d'amende Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis samedi, quelque 20 millions de Français ont interdiction de sortir de chez eux entre 21h et 6h du matin, sauf exception et sur justificatif.

PUBLICITÉ

Première nuit de couvre-feu samedi en île de France et dans huit métropoles françaises. Quelque 20 millions de personnes ont désormais interdiction de sortir de chez elles entre 21h et 6h du matin, sauf exception et sur justificatif. 

Et pour faire respecter cette mesure, près de 12 000 policiers et gendarmes sont mobilisés, en plus des policiers municipaux. 

Si de nombreuses voix se sont élevées ces deniers jours pour dénoncer "l'injustice" ou "l’inefficacité" du couvre-feu, il a été plutôt bien appliqué à Paris, selon les équipes du commissaire Patrick Caron. "On voit bien que les Parisiens respectent la mesure qui a été ordonnée et, mise à part lesprofessionnels__qui interviennent, notamment dans le cadre de la vente à emporter, on n'a plus personne dans les rues actuellement, raconte le commissaire. Je suis optimiste. Ça me rappelle les mesures de confinement qui avaient été prises et qui avait été particulièrement bien respectées."

Pour le gouvernement, le couvre-feu est la seule mesure qui permette d'éviter un reconfinement complet, alors que la situation sanitaire se dégrade fortement. Samedi, 32 000 contaminations au Covid-19 ont été recensées en 24 heures en France, un record.

Prévu pour au moins quatre semaines, le couvre-feu pourrait être étendu si l'épidémie ne se stabilise pas. Le président Emmanuel Macron a déjà évoqué la date du 1er décembre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives