Haut-Karabakh : pas de solution diplomatique en vue

Haut-Karabakh : pas de solution diplomatique en vue
Tous droits réservés AP/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés AP/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Arménie exclut toute "solution diplomatique" au conflit au Haut-Karabakh avec l'Azerbaïdjan, sur fond d'efforts jusque là infructueux de la communauté internationale pour négocier une trêve durable.

PUBLICITÉ

Comment mettre fin à quatre semaines de conflit au Haut-Karabakh ?

Les efforts de la communauté internationale restent vains et les deux trêves humanitaires négociées n'ont pas été appliquées.

Depuis le début des hostilités, Arménie et Azerbaïdjan semblent incapables de dialoguer.

Et les combats continuent dans ce petit territoire du Caucase peuplé à majorité d'Arméniens et revendiqué des deux côtés.

"Nous devons admettre que la question du Karabakh, en ce moment et pour encore longtemps, ne peut avoir de solution diplomatique" indique Nikol Pashinian,le Premier ministre arménien. "Tout ce avec quoi nous serions d'accord est inacceptable pour l'Azerbaïdjan. Cela montre que cela n'a aucun sens, au moins actuellement, de parler de solution diplomatique", a-t-il renchéri.

Si l'Arménie fait appel aux volontaires pour combattre au côté des indépendantistes arméniens du Haut-Karabakh, l'Azerbaïdjan affirme gagner du terrain dans le sud, en direction de l'Arménie et le long de la frontière avec l'Iran.

"L'ennemi, qui occupe nos terres depuis près de 30 ans, voit la force de l'armée azerbaïdjanaise sur le champ de bataille. Nous nous battons sur nos propres terres, nous les défendons, et nous continuerons à en chasser les envahisseurs", martèle Ilham Aliyev, le président de l'Azerbaïdjan.

Russie, Etats-Unis et France sont les médiateurs historiques dans le conflit au Haut-Karabakh et sont à la manœuvre aussi cette fois-ci. Mais depuis le milieu des années 1990, tous les efforts diplomatiques ont échoué.

Pour Bakou, la solution passe par la réintégration du Karabakh à son territoire, aujourd'hui de facto indépendant.

Erevan revendique l'indépendance pour cette province et a menacé de la reconnaître de manière unilatérale.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Haut-Karabakh : reportage au coeur des combats dans la région de Martakert

Arménie : Manifestation monstre pour réclamer la démission de Nikol Pachinian

Vladimir Poutine a été investi pour un cinquième mandat