DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

À Naples, le rêve de cette jeune danseuse devient réalité

euronews_icons_loading
À Naples, le rêve de cette jeune danseuse devient réalité
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Miriam, jeune napolitaine de huit ans, a été admise dans une école de ballet prestigieuse après avoir été repérée alors qu'elle répétait dans une galerie marchande.

"Je voudrais devenir danseuse de ballet, et quand je serai grande, je voudrais devenir professeur de ballet" nous confie la jeune fille entre deux acrobaties, dans le hall de la galerie Umberto de Naples.

Depuis le début de la crise sanitaire et la fermeture de la salle de danse qu'elle avait l'habitude de fréquenter, Miriam a décidé de poursuivre ses entraînements ici, au milieu des passants. Son père est l'un des gardiens d'un bâtiment de cet édifice du centre de Naples, ce qui explique le choix du lieu.

"Elle a commencé à danser dès qu'elle a réussi à poser ses pieds au sol. Elle avait 10 mois et elle commençait à danser dès que je mettais de la musique" raconte sa mère Angela Colonna.

Repérée par le Teatro San Carlo

Le Teatro San Carlo, situé en face de la galerie est le siège de l'école de ballet "la plus ancienne d'Europe" indique Emmanuela Spedaliere, directrice des affaires institutionnelles de l'établissement. "De nombreux danseurs et danseuses y ont été formés et travaillent aujourd'hui dans des théâtres du monde entier" explique-t-elle.

Des professeurs, empruntant régulièrement la galerie ont repéré la jeune Miriam, et l'ont invitée à s'inscrire. Mais les frais étant trop élevés pour sa famille modeste, le directeur du théâtre, Stéphane Lissner, lui a proposé une bourse d'étude, lui permettant d'intégrer l'établissement.

Elle devra toutefois attendre la réouverture du théâtre, lorsque la situation reviendra à la normale. En attendant ses entraînements publics continuent.