DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Femmes, personnes âgées, catholiques : Donald Trump cède-t-il du terrain au sein d'électorats clés ?

euronews_icons_loading
Femmes, personnes âgées, catholiques : Donald Trump cède-t-il du terrain au sein d'électorats clés ?
Tous droits réservés  AP Photo/Charlie Riedel
Taille du texte Aa Aa

Ce fut l'une des grandes surprises de l'élection de 2016 : 4 femmes américaines sur 10 avaient voté pour le candidat Donald Trump. Et plus de la moitié des électrices blanches avaient soutenu le candidat républicain face à Hillary Clinton.

Mais quatre ans plus tard, le président américain pourra-t-il compter à nouveau sur cet électorat clé ? Selon une étude de Pew Research Center réalisé entre fin septembre et début octobre, 39% des femmes soutenaient encore Donald Trump.

Son concurrent démocrate Joe Biden est soutenu par 55% des femmes et creuse l'écart chez les femmes vivant en zone péri-urbaines et dans la catégorie des femmes hispaniques et afro-américaines. La gestion de la crise du Covid par Donald Trump et la question du racisme aux États-Unis peuvent expliquer ce désaveu.

Une tendance confirmée par un sondage réalisé par CNN et publié le 28 octobre : Donald Trump récolte le soutien de 37% des femmes interrogées, contre 61% pour Joe Biden.

Certaines électrices ayant souhaité tester Donald Trump en 2016 ne l'ont visiblement pas adopté. "J'ai eu tort de voter pour lui en 2016 et je veux réparer cette erreur", déclare par exemple Shawna Jensen, électrice de Donald Trump en 2016.

Mais d'autres électrices plus conservatrices le défendent toujours. "Je le soutiens parce que j'ai le sentiment que ses principes et valeurs fondamentaux sont ancrés dans l'histoire américaine et dans ce que nos ancêtres ont voulu construire pour l'Amérique", explique Suzanne Blades, partisane de Donald Trump. Et j'ai le sentiment que l'opposition essaie vraiment de saper notre société, telle qu'elle est aujourd'hui".

Plusieurs enquêtes montrent que Donald Trump perd du terrain dans les banlieues du pays, et pas seulement chez les femmes. Ces bastions républicains traditionnels sont devenus plus diversifiés au fil des ans et ils se rapprochent du centre politique. Dans les zones où le taux de participation est historiquement élevée, une victoire est ainsi vitale pour les deux camps.

Donald Trump recule chez les personnes âgées et chez les catholiques

Autre électorat clé : les personnes âgées, traditionnellement davantage tournées vers les Républicains. Donald Trump avait largement devancé Hillary Clinton chez les plus de 55 ans, mais c'est plus difficile cette année.

Selon un sondage Reuters/Ipsos, Joe Biden est au coude-à-coude avec Donald Trump dans cette catégorie de l'électorat, notamment dans certains États clés comme la Pennsylvanie, le Michigan, la Floride et l'Arizona. Plus de la moitié des personnes interrogées disent reprocher au président sa gestion de la crise du coronavirus.

Là aussi, la tendance se confirme dans les dernières semaines de la campagne. Selon un très récent sondage de CNN, 55% des plus de 65 ans soutiennent Donald Trump, et cette avance est plus importante encore chez les plus de 35 ans.

Plus alarmant encore pour Donald Trump, des signes d'érosion sont observés chez les conservateurs catholiques. Selon une étude du Pew Research Center réalisée après le premier débat présidentiel fin septembre, si une courte majorité de Catholiques blancs soutiennent toujours Donald Trump, le président américain a cédé du terrain depuis le printemps dernier. Et trois quarts des protestants évangéliques blancs continuent de croire en lui dur comme fer.