EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La Russie prête à aider Erevan si le territoire arménien est touché

La Russie prête à aider Erevan si le territoire arménien est touché
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Moscou s'engage à aider Erevan si les combats avec l'Azerbaïdjan s'étendaient jusqu'au territoire arménien.

PUBLICITÉ

La Russie s'est déclarée prête à venir à aider l'Arménie si les combats autour pour le Haut-Karabakh s'étendaient au territoire arménien.

L'annonce de Moscou est intervenue au lendemain de l'écher des pourparlers entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan qui s'affrontent dans cette région sécessionniste du Caucase.

Nara Sargsian, médecin arménien : "L'Azerbaïdjan visait l'hôpital et la maternité" accuse cette médecin arménienne de la grande ville du Haut-Karabakh. "J'étais à l'hôpital au moment des bombardements. Il n'y a pas eu de morts, mais beaucoup de blessés."

Le premier ministre arménien avait demandé vendredi l'aide de la Russie alors que les Arméniens du Haut-Karabakh continue de fuir les combats.

Valya Sogomonyan, arménienne du Haut-Karabakh : "Je ne veux pas partir. Je veux rester à la maison, dans mon village de Dzkhashat. Mais nous a dit qu'on devait partis : les Azerbaïdjanais bombardent notre village alors abandonne notre maison, nos affaires, et on part."

La Russie est liée à l'Arménie par un traité de sécurité collective qui, selon Moscou, ne s'étend pas au territoire du Haut-Karabakh.

Moscou indique par ailleurs que des formats d'assistance concrets allaient être discutés avec les autorités arméniennes.

De son côté, l'Azerbaïdjan n'a pas commenté la possibilité d'une implication de la Russie dans le conflit, mais accuse l'Arménie de poursuivre les bombardements.

Erevan adresse à Bakou des accusations identiques.

À l'issue des pourparlers conduits en fin de semaine à Genève, les belligérants ont pris l'engagement de "ne pas viser délibérément les populations civiles ou des cibles militaires."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Il y a un an, Evgueni Prigojine défiait le Kremlin avec une mutinerie

Accord d'assistance Russie-Corée du Nord : Séoul convoque l'ambassadeur russe

Vladimir Poutine envisagerait de modifier la doctrine russe sur l'utilisation d'armes nucléaires