EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Nuit de colère à Tbilissi en Géorgie : l'opposition réclame de nouvelles élections

Nuit de colère à Tbilissi en Géorgie : l'opposition réclame de nouvelles élections
Tous droits réservés AP Photo/Zurab Tsertsvadze
Tous droits réservés AP Photo/Zurab Tsertsvadze
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des dizaines de milliers de partisans de l'opposition sont descendus dans la rue dimanche en Géorgie pour réclamer de nouvelles élections législatives, accusant les autorités d'avoir truqué les précédentes remportées de justesse par le parti au pouvoir.

PUBLICITÉ

Une nuit de colère en Géorgie et l'intervention musclée de la police anti-émeute à Tbilissi la capitale.

En pleine pandémie, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue dimanche pour réclamer de nouvelles législatives.

Elles accusent les autorités d'avoir truqué le scrutin, remporté de justesse par le pouvoir en place.

Les canons à eau sont entrés en action quand les manifestants ont menacé de bloquer le bâtiment de la commission électorale.

"J'appelle ceux qui prennent part à ces rassemblements illégaux à s'abstenir de tout acte illégal", a déclaré le chef du parti au pouvoir, Irakli Kobakhidze, lors d'une conférence de presse nocturne.

L'opposition parle de coup d’État et refuse d'entrer au Parlement.

Pour les observateurs internationaux , les libertés fondamentales ont été respectées mais le scrutin disent-ils est "loin d'être irréprochable."

Selon les chiffres officiels, le "Rêve géorgien" du milliardaire Bidzina Ivanichvili a remporté les élections du 31 octobre avec un peu plus de 48% des voix, devançant de deux points les partis d'opposition qui s'étaient entendues pour former un gouvernement de coalition en cas de victoire.

Le "Rêve Géorgien", le parti au pouvoir a devancé de deux points seulement les partis d'opposition. Une victoire étriquée alors que la popularité du parti du milliardaire Bidzina Ivanichvili chute sur fond d'économie au ralenti et d'accusation de corruption.

L'opposition, elle, maintient la pression et appelle à une nouvelle manifestation ce lundi soir.

Sources additionnelles • AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Géorgie, la loi sur l'influence étrangère polarise la société

La présidente géorgienne a mis son veto à la "loi russe"

Salomé Zourabichvili : "Il n'y a pas de tentation de retour dans le giron russe en Géorgie"