EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Burkina Faso : élections présidentielle et législatives sous tension

Dépouillement en cours au Burkina Faso
Dépouillement en cours au Burkina Faso Tous droits réservés Sophie Garcia/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Sophie Garcia/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En raison de menaces de groupes djihadistes, entre 300 et 350 000 personnes n'ont pas pu voter, selon la Commission électorale

Le dépouillement est en cours au Burkina Faso, après des élections présidentielle et législative ce dimanche, marquées par la menace de groupes djihadistes

PUBLICITÉ

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, brigue un second mandat à la tête du pays. L'élection présidentielle couplée à un scrutin législatif s'est déroulée ce dimanche.

Face à lui, douze adversaires parmi lesquels Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le Progrès et le Changement et chef de file de l'opposition qui met en garde face au risque de fraudes.

"Nous sommes des républicains. Tout résultat qui est sincère, nous allons l'accepter et féliciter le vainqueur" a-t-il dit, "mais, nous n'accepterons pas d'aller cautionner une mascarade et des résultats qui seraient entachés de fraudes et d'illégalités."

Les opposants ont annoncé qu'ils s'uniraient derrière le candidat arrivé en tête, en cas de deuxième tour.

Par ailleurs, sur les 6,5 millions d'électeurs, entre 300 et 350 000 personnes n'ont pas pu voter, a indiqué la Commission électorale. En cause : l'insécurité liée à la présence de groupes djihadistes dans le nord du pays.

Dans la capitale Ouagadougou, les élections se sont déroulées dans le calme. Le dépouillement a débuté en soirée et les résultats sont attendus dans les prochains jours.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Burkina Faso : le président Roch Kaboré aurait été arrêté

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella

Législatives portugaises : courte avance pour le centre droit, montée de l'extrême droite