DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : vaccin réétudié, l'Allemagne franchit le cap du million de cas, la prudence reste de mise

Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Covid-19 : vaccin réétudié, l'Allemagne franchit le cap du million de cas, la prudence reste de mise
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Le monde entier attend l'arrivée des vaccins anti-Covid fin décembre ou début janvier. Mais des incertitudes demeurent, le vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford nécessite par exemple "une étude supplémentaire" : une erreur a été commise sur la dose donnée à une partie des testeurs. Le gouvernement britannique a demandé à l'Autorité de réglementation sanitaire des médicaments une évaluation du vaccin qui resterait encore le plus prometteur aujourd'hui.

Dans l'intervalle, le gouvernement a mis en place un système à trois niveaux d'alerte en Angleterre. Si les mesures sanitaires s'assouplissent à Londres, 40 % des anglais restent encore confinés.

Pour le premier ministre Boris Johnson, ce n'est pas le moment de se relâcher :

"Ce que nous voulons éviter, c'est de trop nous détendre maintenant, d'enlever notre pied de la gorge de la bête alors que la situation est bien meilleure qu'avant l'entrée en vigueur des mesures d'automne".

Alors que l'Allemagne vient de franchir le seuil du million de cas de Covid-19, la prudence règne partout. En France, le gouvernement vient d'expliquer comment déconfiner, sans précipitation et en étant raisonnable, même avec les fêtes de Noël qui arrivent, car il y a encore eu plus de 13 000 cas positifs ces dernières 24 heures et 339 morts.

Jean Castex, Premier ministre français, a notamment déclaré à propos du plan de déconfinement :

"Cela ne signifie pas que nous pourrons célébrer Noël ou le jour de l'an comme les années précédentes. La littérature scientifique et notre propre expérience, surtout pendant les vacances d'été, ont montré que ces moments de rassemblement festif et amical, où l'on peut baisser sa garde ou porter moins souvent un masque, sont particulièrement risqués. Il est donc impératif de limiter le nombre de personnes à table et d'éviter les grands rassemblements".

Et puis comme personne n'échappe à cette second vague de coronavirus, la Croatie vient à son tour de fermer bars et restaurants et de limiter encore plus les rassemblements. Les mariages sont interdits et les enterrements limités à 25 personnes. Le gouvernement croate avait jusqu'ici essayé de maintenir un fonctionnement normal pendant la deuxième vague de la pandémie, mais celle-ci a finalement été la plus forte.