DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La crise sanitaire fait chuter le nombre de volontaires dans l'humanitaire

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
La crise sanitaire fait chuter le nombre de volontaires dans l'humanitaire
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

La crise du coronavirus a un impact sur le volontariat. Le nombre de bénévoles diminue alors que la demande est très forte. Reportage dans un service de la Croix-Rouge en Belgique.

A 67 ans, Nadine Courtois est une femme retraitée encore pleine d'énergie. Elle avait envie de profiter de son temps libre pour aider. Mais, à l'époque du Coronavirus, les activités de bénévolat pour les plus de soixante ans, même au sein de la Croix-Rouge, ont dû s'arrêter. Après la première vague, les bénévoles âgés ont eu la possibilité de choisir. Nadine Courtois a décidé de s’engager. Elle collecte les invendus dans les supermarchés de Bruxelles et des livres pour les personnes dans le besoin. Elle n'a plus peur du virus.

"Je pense que si on fait attention, qu’on met son masque, si on se lave les mains, ça va. Sinon, on reste chez soi et on s’enterre avant d’être mort", témoigne Nadine Courtois, volontaire à la Croix-Rouge belge.

Cependant, tout le monde n'a pas le même courage. Cette année, la Croix-Rouge belge a fait appel à 2000 volontaires. En raison de la crise sanitaire, beaucoup de bénévoles habituels ne sont pas revenus de peur de contracter la Covid-19.

"Au début, il y a eu un peu de panique pour savoir comment faire face à la pandémie", explique Barbara Bentein, responsable des volontaires de la Croix-Rouge belge : "Donc, on a écarté pas mal de volontaires, surtout les volontaires plus âgés. Les plus de 65 ans ont dû cesser leurs activités."

Comme les activités ont fortement augmenté pour répondre au nombre croissant de personnes dans le besoin, nous avons dû renforcer notre groupe de bénévoles, et nous avons encore besoin de volontaires".
Barbara Bentein
Responsable des volontaires de la Croix-Rouge belge

Parmi les nouveaux bénéficiaires de l'aide alimentaire, il y a des personnes en chômage temporaire et des femmes récemment divorcées. Pour eux, en plus de la nourriture, des volontaires comme Nadine et Barbara, offrent également la possibilité de discuter et d'échanger un sourire.