DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le sentiment d’abandon des Balkans occidentaux face au Covid-19

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Le sentiment d’abandon des Balkans occidentaux face au Covid-19
Tous droits réservés  GENT SHKULLAKU/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

La campagne de vaccination contre le covid-19 a débuté cette semaine en Albanie. Ces premières doses, administrées aux soignants, sont des donations anonymes d’Etats membres de l’Union européenne. Après Belgrade, Tirana est le 2e pays des Balkans occidentaux à avoir lancé sa campagne vaccinale.

La région peine à trouver les dispositifs nécessaires pour protéger ses 20 millions d’habitants. "Pour le moment elle (l’UE) n’agit que pour elle, elle a laissé à la discrétion des Etats membres la décision de fournir des vaccins de façon bilatérale avec des pays tiers", regrette Edi Rama, Premier ministre albanais. Les pays des Balkans occidentaux s’impliquent donc dans le programme COVAX, le mécanisme mondial pour un accès équitable au vaccin contre le covid-19. Toutefois personne ne sait quand les premières doses seront disponibles.

Malgré les donations des Etats membres et la fourniture de matériel médical pour faire face à la pandémie, les six pays des Balkans occidentaux évoquent un sentiment d’abandon par l’Union européenne. Le Premier ministre albanais ne mâche pas ses mots. "Ce n’est pas seulement moralement et politiquement inacceptable, c’est aussi injustifiable", précise Edi Rama.

Ce sentiment est relayé par certains députés du Parlement européen. Le Roumain Vlad Gheorghe salue les procédures mises en place par l’Union pour sécuriser l’approvisionnement et la distribution des vaccins pour les Etats membres. En revanche il est plus critique à propos de l’aide apportée aux pays voisins en ces temps difficiles. "La façon dont l’Union européenne réagit en ce moment de crise va déterminer les relations avec la Serbie et l’Albanie pour les 10, voire les 20 prochaines années", explique l’élu libéral.

L’Albanie s’engage à fournir la semaine prochaine une petite partie des donations au Kosovo. Tirana devrait recevoir avant la fin du mois 500 000 doses de Pfizer/BioNTech. A l’instar des Balkans occidentaux, le pays attendra aussi les vaccins fournis par le programme COVAX.