DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Enfin le retour en classe en Pologne, Russie et Italie !

euronews_icons_loading
Enfin le retour en classe en Pologne, Russie et Italie !
Tous droits réservés  Pavel Golovkin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La Pologne est un des pays où les écoles ont été fermées le plus longtemps dans l'Union européenne à cause de la pandémie. Cette semaine, les plus jeunes, ceux âgés entre 3 et 6 ans, ont retrouvé leur classe après plus de deux mois d'absence. Mais certains parents restent anxieux :

"Je pense que c'est inquiétant, et avec toutes ces contaminations, ça pourrait ne pas durer. Pourquoi on ne vaccine pas en priorité les professeurs, je pense que c'est plus important que de vacciner les séniors", estime cette mère de famille.

Les experts eux mettent en garde contre le danger du décrochage scolaire et les cas de dépressions en hausse chez les élèves et surtout les étudiants.

Retour en classe à Moscou

A Moscou aussi on a repris le chemin de l'école après un apprentissage à distance depuis octobre. Des mesures sanitaires spéciales ont été mise en place, avec notamment des prises de températures.

"Je suis très contente de voir mes copines de classe et des visages familiers, car sans mes amies c'est bien plus dur d'étudier", témoigne cette élève d'une école moscovite.

"C'est une ambiance différente à l'école. Enfin on sort de l'enseignement à distance. On peut communiquer avec nos camarades, voir les professeurs. J'aime ça", dit cette autre.

Colère étudiante en Italie

Enfin, en Italie, à Rome les Universités ont également rouvert pour permettre à certains étudiants de retourner en cours après quasiment dix mois d'apprentissage à distance. Pour assurer une distanciation sociale, les classes sont néanmoins réduites de moitié.

Mais cette drôle de rentrée est agitée par la colère des étudiants. Certains boycottent cette reprise. Ils réclament davantage de moyens pour leurs établissements, la rénovation de salles de classe délabrées ou encore le renforcement des transports publics pour réduire les risques de contamination.